Moscou accuse les inspecteurs de l'ONU de «parti pris»

MONDE La Russie a affirmé avoir reçu de Damas des éléments confirmant la thèse d'une provocation des rebelles...

avec AFP

— 

Le véhicule des enquêteurs de l'ONU en Syrie, à Damas, le 28 août 2013.
Le véhicule des enquêteurs de l'ONU en Syrie, à Damas, le 28 août 2013. — MOHAMMED AL-ABDULLA/NEWSCOM/SIPA

La Russie a accusé mercredi de «parti pris» les inspecteurs de l'ONU qui ont enquêté sur une attaque chimique en Syrie, et a affirmé avoir reçu de Damas des éléments appuyant la thèse d'une provocation des rebelles.

«On ne peut considérer les conclusions auxquelles sont parvenues les inspecteurs de l'ONU que comme des conclusions politisées, de parti pris et unilatérales», a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, cité par les agences depuis Damas.

Il a ajouté que des «éléments» avaient été transmis aux Russes par la Syrie pour appuyer la thèse d'une provocation des rebelles.