La France, isolée, veut reprendre la main sur le dossier syrien

SYRIE Après s’être démené sur la scène politique internationale, Paris est apparu isolé dans les négociations internationales sur la crise syrienne...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

François Hollande à Paris le 3 septembre 2013.
François Hollande à Paris le 3 septembre 2013. — BERTRAND GUAY / AFP

Le discours était attendu: le président de la République a mis en avant le rôle de la France, et ainsi ses efforts, dans les négociations internationales sur la Syrie, ce dimanche soir. «La France n’est pas seule, elle n’a jamais été seule», a affirmé François Hollande sur le plateau de TF1, estimant que «la pression exercée par la France avec les Etats-Unis a payé».

>> Notre live de l'interview de François Hollande, à voir ici

«L’accord conclu ce week-end entre les Etats-Unis et la Russie est une étape importante, mais n’est pas le point d’arrivée», a-t-il poursuivi, évoquant une résolution à l’ONU appuyée par la France «qui pourrait être votée d’ici la fin de la semaine».

Mais reste un goût d’inachevé. Depuis une attaque chimique contre des civils syriens, le 21 août dans les environs de Damas, François Hollande s’est démené sur la scène politique internationale. 

Prochaine résolution à l'ONU

Entretien téléphonique avec le président américain Barack Obama, rédaction d’un texte évoquant d’éventuelles frappes militaires contre le régime syrien, soutien des Vingt-huit européens, puis….plus rien. La France a été évacuée des négociations russo-américaines, menées à Saint-Pétersbourg puis à Genève, qui se sont conclues samedi par un accord de démantèlement de l’arsenal chimique syrien.

La rencontre de ce lundi entre François Hollande, le secrétaire d’Etat américain John Kerry et le ministre des Affaires étrangères britannique William Hague, est une occasion de convaincre ses alliés de rester ferme vis-à-vis du régime syrien. Une rencontre diplomatique afin de montrer, aussi, que la France n’a pas l'intention de rester écartée de ce dossier diplomatique brûlant.