EXCLUSIF AFP - La Syrie ne pliera pas face à une intervention

© 2013 AFP

— 

Le régime syrien ne cèdera pas face aux menaces de frappe occidentale même en cas de troisième guerre mondiale, a affirmé mercredi le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Moqdad dans une interview exclusive à l'AFP.
Le régime syrien ne cèdera pas face aux menaces de frappe occidentale même en cas de troisième guerre mondiale, a affirmé mercredi le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Moqdad dans une interview exclusive à l'AFP. — Sam Skaine AFP

Le régime syrien ne cèdera pas face aux menaces de frappe occidentale même en cas de troisième guerre mondiale, a affirmé mercredi le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Moqdad dans une interview exclusive à l'AFP.

Il a également indiqué que Damas avait pris «toutes les mesures» pour faire face à une éventuelle attaque et qu'il mobilisait ses alliés face à l'axe mené par les Etats-Unis et la France, qui cherchent à mettre en place une coalition pour mener des frappes contre le régime en représailles à une attaque chimique présumée.

«Le gouvernement syrien ne changera pas de position même s'il y a une troisième guerre mondiale. Aucun Syrien ne peut sacrifier l'indépendance de son pays», a affirmé M. Moqdad.

«Si la France veut soutenir Al-Qaïda et les Frères musulmans comme elle les a soutenus en Egypte et dans d'autres régions du monde, elle va vers un échec en Syrie», a-t-il dit dans cet entretien mené au ministère des Affaires étrangères à Damas.

«Nous n'allons pas donner des informations sur la manière dont la Syrie va riposter (...) La Syrie a pris toutes les mesures pour riposter à une telle agression», a affirmé le ministre.

«La Syrie, en vertu de la charte de l'ONU, a le droit de riposter à une telle agression qui n'a aucune justification dans le droit international», a-t-il précisé.

«Personne ne peut prédire la situation dans la région après le début de cette agression», a prévenu M. Moqdad.

Il a également affirmé que le pouvoir syrien mobilisait ses alliés face à Washington et ses alliés.

«Les Etats-Unis mobilisent actuellement leurs alliés en vue d'une agression contre la Syrie. Je pense que, de son côté, la Syrie a le droit de mobiliser ses alliés et que ces derniers lui offrent toutes sortes de soutien», a-t-il dit sans vouloir donner de détail.

«L'Iran, la Russie, l'Afrique du Sud et des pays arabes ont refusé cette agression et sont prêts à faire face à cette guerre que vont déclarer les Etats-Unis et ses alliés, y compris la France, contre la Syrie», a indiqué M. Moqdad.

Selon lui, «la position russe est inchangée. C'est une position responsable (d'un pays) ami qui est en faveur de la paix», a-t-il dit.

Le président russe Vladimir Poutine avait exigé mercredi que les Occidentaux présentent à l'ONU des «preuves convaincantes» de l'usage d'armes chimiques par le pouvoir, affirmant que son pays serait dans ce cas prêt «à agir le plus résolument et sérieusement possible».