Syrie: Des islamistes s'emparent d'une entrée de la ville chrétienne de Maaloula (ONG)

avec AFP

— 

Des rebelles islamistes se sont emparés mercredi d'un poste militaire à l'entrée de la ville chrétienne de Maaloula, au nord de Damas, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

«Les jihadistes du Front al-Nosra et des rebelles islamistes ont attaqué mercredi matin un barrage du régime à l'entrée de Maaloula, tuant huit soldats», a affirmé l'OSDH.

«Un véhicule conduit par un kamikaze a explosé devant le barrage donnant le signal de l'attaque», a ajouté cette organisation qui s'appuie sur large réseau de militants à travers le pays.

L'OSDH a précisé que l'aviation avait bombardé à trois reprises le barrage pris par les rebelles islamistes.

Un vidéo postée par les rebelles sur internet montre des insurgés parlant dans des talkiewalkies alors que le caméraman clame «Allah Akbar. Libération du barrage de Maaloula». La caméra montre des corps gisant sur la chaussée.

Une habitante jointe par téléphone au monastère de Mar Takla, qui n'a pas voulu être identifiée, a affirmé que les jihadistes d'«al-Nosra tirent sur la ville depuis 06H00 (03H00 GMT) avec des obus, des mitrailleuses anti-aérienne et les projectiles ont atteint le centre-ville».

«C'est la première fois que nous sommes attaqués», a-t-elle ajouté.

Maaloula, qui se trouve à 55 km au nord de Damas, est l'un des plus célèbres villages chrétiens de Syrie et ses habitants parlent l'araméen, la langue de Jésus-Christ.

Le village doit sa renommée à ses refuges troglodytiques datant des premiers siècles du christianisme. La majorité des chrétiens sont grecs-catholiques.

L'attaque intervient quelques jours avant la fête de l'Exaltation de la Croix, célébrée chaque année le 14 septembre. Le village abrite aussi le monastère grec orthodoxe de Mar Takla, construit autour de la grotte et du tombeau de Sainte-Thècle fêtée le 24 septembre.