Niger: Deux Français retenus par des manifestants à Niamey

MONDE Leurs ravisseurs réclament la libération de leurs «camarades»....

© 2013 AFP

— 

Deux Français sont retenus depuis dimanche après-midi par des habitants de Niamey, excédés par les dispositifs de sécurité mis en place aux alentours de plusieurs ambassades étrangères après les attentats terroristes de fin mai dans le nord du pays, a-t-on appris de source officielle.
Deux Français sont retenus depuis dimanche après-midi par des habitants de Niamey, excédés par les dispositifs de sécurité mis en place aux alentours de plusieurs ambassades étrangères après les attentats terroristes de fin mai dans le nord du pays, a-t-on appris de source officielle. — Boureima Hama AFP

Deux Français sont retenus depuis dimanche après-midi par des habitants de Niamey, excédés par les dispositifs de sécurité mis en place aux alentours de plusieurs ambassades étrangères après les attentats terroristes de fin mai dans le nord du pays, a-t-on appris de source officielle.

«Cet après-midi, des manifestants ont enlevé un couple de Français et ont incendié leur moto», a déclaré le gouverneur de Niamey, Hamidou Garba. «C'est une manifestation anarchique qui a conduit à l'enlèvement des deux Français», a-t-il estimé.

Une télévision privée a montré les images d'un des Français retenu dans un lieu gardé secret, qui assure être «bien portant». «Les deux Français sont toujours avec nous et nous conditionnons leur libération à la libération de nos camarades arrêtés par les forces de l'ordre», a déclaré à l'AFP un habitant du quartier de Goudel.

Dispositif de sécurité autour des ambassades

Ce sont essentiellement des jeunes de ce quartier, situé à l'ouest de Niamey et riverain du fleuve Niger, qui ont violemment manifesté dimanche, les affrontements avec les forces de l'ordre se soldant par 37 blessés, 26 agents et 11 manifestants, selon le gouverneur. Seize manifestants ont été interpellés, a-t-il indiqué.

Des milliers de personnes ont protesté contre les impressionnants dispositifs de sécurité mis en place depuis mai aux alentours de plusieurs ambassades étrangères, dont celle de France et des Etats-Unis.

Selon le gouverneur de Niamey, les habitants avaient des armes blanches et des cocktails molotov. «Ils ont brûlé un poste de contrôle de sécurité et ont jeté des pierres contre l'ambassade du Nigeria», a-t-il déploré.

Les forces de l'ordre ont utilisé des grenades lacrymogènes contre les manifestants qui ripostaient par des jets de pierre, a constaté un journaliste de l'AFP.

Depuis des mois, des habitants de plusieurs quartiers à l'ouest de la capitale organisent des manifestations pour protester contre les dispositifs de sécurité mis en place après les attentats terroristes fin mai dans le nord du pays et contre la prison de Niamey début juin.