Afrique du Sud: Nelson Mandela est sorti de l'hôpital

MONDE Mais il est toujours dans un état critique...

avec AFP

— 

Nelson Mandela, le 7 décembre 2005 à Johannesburg.
Nelson Mandela, le 7 décembre 2005 à Johannesburg. — DENIS FARRELL/AP/SIPA

L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, 95 ans, est sorti dimanche de la clinique de Pretoria où il était hospitalisé depuis près de trois mois, a annoncé la présidence dans un communiqué.

«L'ancien président Nelson Mandela est sorti, ce matin, 1er septembre 2013, de l'hôpital de Pretoria où il recevait un traitement», a indiqué la présidence, ajoutant que son état «reste critique et est parfois instable».

«Son équipe de médecins est convaincu qu'il recevra les mêmes soins intensifs dans sa maison d'Houghton qu'à Pretoria», a relevé la présidence. De plus, le personnel soignant «à son domicile est exactement le même que celui qui s'occupait de lui à l'hôpital», selon le communiqué. Cependant, «si son état de santé justifie une nouvelle admission à l'hôpital, ce sera fait», ajoute la présidence.

Rumeurs démenties

Il n'est pas question pour l'ancien président de se réinstaller à Qunu (sud), son village d'enfance où il espérait finir paisiblement ses jours depuis son retrait de la vie publique, mais qui est situé à 900 kilomètres, loin des meilleurs hôpitaux et praticiens du pays.

La veille, la présidence avait dû démentir des informations de presse selon lesquelles le héros de la lutte anti-apartheid avait pu regagner son domicile de Johannesburg.

Dimanche, une ambulance, escortée par des policiers, a été vue arrivant à son domicile de la banlieue de Johannesburg, peu avant 9H00 GMT. Selon le communiqué, Nelson Mandela pourra recevoir, chez lui, des soins intensifs du même ordre qu'à la clinique. Cependant, il pourra de nouveau être admis à l'hôpital à l'avenir «si son état de santé le justifie».

Problèmes pulmonaires

Le bureau du président Jacob Zuma a annoncé que l'ancien président avait été suivi par «une large équipe médicale comprenant des représentants de l'armée, du monde universitaire et du secteur privé ainsi que d'autres sphères de la santé publique».

Le premier président noir du pays - surnommé «MadibaK, de son nom de clan - avait été hospitalisé le 8 juin pour une énième récidive d'une infection pulmonaire, dans un état qualifié de «grave». Il pouvait alors respirer sans assistance, selon la présidence. Mais son état s'était nettement détérioré ensuite, devenant «critique» le 23 juin.

La présidence, qui délivre les informations officielles sur la santé du prix Nobel de la paix, a toujours refusé d'entrer dans les détails, invoquant le secret médical.

Les problèmes pulmonaires de Nelson Mandela sont probablement liés aux séquelles d'une tuberculose contractée pendant son séjour sur l'île-prison de Robben Island, au large du Cap, où il a passé dix-huit de ses vingt-sept années de prison.