Syrie: 64% des Français opposés à une intervention militaire

SONDAGE Selon un sondage BVA pour i-Télé-CQFD et Le Parisien-Aujourd'hui en France publié samedi...

avec AFP

— 

La France, contrainte d'attendre un vote du Congrès américain sur une action militaire contre le régime syrien, s'est lancée dans une offensive diplomatique pour convaincre les autres Européens, plutôt réticents, de lui apporter un soutien
La France, contrainte d'attendre un vote du Congrès américain sur une action militaire contre le régime syrien, s'est lancée dans une offensive diplomatique pour convaincre les autres Européens, plutôt réticents, de lui apporter un soutien — Kenzo Tribouillard AFP

Près de deux Français sur trois (64%) sont opposés à une intervention militaire en Syrie d'une coalition internationale incluant la France, selon un sondage BVA pour i-Télé-CQFD et Le Parisien-Aujourd'hui en France publié samedi. D'après la même enquête, réalisée jeudi et vendredi, 58% des Français ne font pas confiance au président François Hollande pour mener cette possible action militaire de la France, contre 40% d'un avis contraire. 2% ne se prononcent pas.

A la question de savoir s'ils approuvent ou non «une intervention militaire d'une coalition militaire en Syrie composée notamment de la France, du Royaume-Uni et des Etats-Unis contre les forces de Bachar al-Assad» (l'enquête a commencé avant le «non» du Parlement britannique jeudi soir, ndlr), 64% des sondés répondent par la négative --30% «plutôt pas favorable» et 34% «pas du tout favorable»--. Seuls 34% approuvent (8% «tout à fait favorable» et 26% «plutôt favorable»), tandis que 2% ne se prononcent pas.

Similitude avec la Libye

Des chiffres que l'institut BVA rapproche de ceux enregistrés lors d'un sondage similaire réalisé une quinzaine de jours avant l'intervention militaire des occidentaux en Libye, en mars 2011. A l'époque 36% des Français seulement s'étaient dits favorables à une telle intervention, 63% la désapprouvant (1% NSP), selon le même institut.

Vendredi, François Hollande a réaffirmé sa détermination à agir militairement en Syrie au côté des Américains en dépit du «no» britannique, assurant partager avec Barack Obama «la même certitude» sur la «responsabilité indubitable du régime» syrien dans l'attaque chimique du 21 août. Le président français n'a pas exclu une intervention avant mercredi.

Selon le sondage BVA, l'opposition à cette intervention est particulièrement forte chez les sympathisants de droite (74% sont contre). Parmi les sympathisants de gauche, les sentiments sont très partagés (50% pour, 49% contre).

 

Méthodologie: Enquête réalisée auprès d'un échantillon de 1.010 personnes (recruté par téléphone et interrogé par internet) représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.