En direct. Syrie: Barack Obama a décidé du principe de frappes et va demander l'autorisation du Congrès

B. de V.

— 

A UN convoy of vehicles drives through the Lebanese village of Taanayel after crossing into Lebanon from Syria on August 31, 2013. The team of UN inspectors left Damascus after completing Les experts des Nations unies ont quitté leur hôtel de Damas dans un convoi de voitures samedi matin
A UN convoy of vehicles drives through the Lebanese village of Taanayel after crossing into Lebanon from Syria on August 31, 2013. The team of UN inspectors left Damascus after completing Les experts des Nations unies ont quitté leur hôtel de Damas dans un convoi de voitures samedi matin — Anwar Amro AFP

Nouvelle journée cruciale ce samedi sur le front d'une possible intervention occidentale en Syrie. Mais depuis 48 heures après le rejet par les députés britanniques d'une participation à une action, les Etats-Unis et la France temporisent. Vendredi, si les Etats-Unis ont mis en avant vendredi le devoir d'agir en Syrie devant l'accumulation des preuves sur la responsabilité du régime dans l'attaque aux armes chimiques du 21 août, Barack Obama évoquant une action «limitée».