Zapping Vidéo: L'Occident hésite à intervenir en Syrie

Vincent Colas et Jonathan Duron

— 

Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, le 28 août 2013.
Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, le 28 août 2013. — 20 Minutes

Mercredi 21 août à 2h25 du matin, l’armée de Bachar al-Assad lance une offensive sur les faubourgs de Damas. Des bombardements sans précédent touchent la capitale syrienne. L’opposition accuse le régime d’avoir eu recours à des armes chimiques. Ces attaques auraient tué au moins 1.300 personnes. La communauté internationale s’indigne.

>> La situation en Syrie est à suivre en direct par ici

Dans la soirée du jeudi 29 août, le Parlement britannique rejette une motion présentée par le Premier ministre qui défendait le principe d’une intervention militaire en Syrie. «Le gouvernement agira en conséquence», assure David Cameron.

De son côté, François Hollande a réaffirmé vendredi dans une interview au Monde sa volonté d’agir militairement au côté des Américains.