Kim Jong-Un aurait fait fusiller son ex

M.B.

— 

Kim Jong-Un et Hyon Song-Wol, lors de la représentation d'un spectacle à Pyongyang, le 6 juillet 2012
Kim Jong-Un et Hyon Song-Wol, lors de la représentation d'un spectacle à Pyongyang, le 6 juillet 2012 — AP/SIPA

Sex-tape et Corée du Nord ne font pas bon ménage. Le dictateur Kim Jong-Un aurait fait passer par les armes en public le 20 août son ex petite-amie la chanteuse Hyon Song-Wol. C’est ce qu’a indiqué jeudi le journal sud-coréen Chosunilbo.

Elle avait été arrêtée trois jours plus tôt en compagnie de 11 autres artistes dont son mari. Ils étaient accusés d’avoir enfreint la législation sur la pornographie en filmant leurs ébats avant de vendre des vidéos de leurs exploits en Corée du Nord et en Chine.  Selon le principe de culpabilité par association, les familles des victimes auraient également été envoyées dans des camps.

Kim Jong-Un et son ex s’étaient rencontrées il y a dix ans. Par la suite, son, père Kim Jong-il, décédé en décembre 2011, lui aurait demandé de mettre un terme à leur relation. Malgré tout, certaines sources estiment qu’ils étaient restés amants. Las. L’épouse de Kim Jong-Un pourrait avoir réclamé la tête de sa rivale.