Syrie: La Russie va envoyer des bateaux de guerre, les armées occidentales se tiennent prêtes

PROCHE-ORIENT La France et la Grande-Bretagne poursuivent leurs manœuvres militaires ce jeudi...

E.O. avec AFP
— 
Le croiseur lance-missiles russe Moskva va être envoyé en Méditerranée. Photo prise le 10 septembre 2008.
Le croiseur lance-missiles russe Moskva va être envoyé en Méditerranée. Photo prise le 10 septembre 2008. — Vasiliy BATANOV / AFP

Les puissances internationales sont sur le qui-vive. La Russie a annoncé ce jeudi qu’elle allait envoyer «dans les prochains jours» un bateau de lutte anti-sous-marine et un bateau lance-missiles en Méditerranée, au moment où des pays occidentaux se préparent à de possibles frappes contre la Syrie.

>> Suivez les événements de ce jeudi en direct par ici

«La situation qui se complique dans l'est de la Méditerranée exige de notre part une certaine adaptation dans la composition des forces navales», a déclaré à l'agence Interfax une source au sein de l'état-major des forces armées russes.

Une frégate française envoyée au large de la Syrie

«Dans les prochains jours, un bateau de lutte anti-sous-marine va rejoindre» les forces navales russes déjà présentes dans cette région», a-t-elle ajouté. «Plus tard, il sera rejoint par le croiseur lance-missiles de la flotte de la mer Noire Moskva, qui est en train d'achever sa mission dans l'Atlantique Nord et va bientôt entamer une traversée transatlantique en direction du détroit de Gibraltar», selon la même source. 

Toutefois, une source à l'état-major des forces navales russes a indiqué à l'agence officielle Ria Novosti que ces changements dans la Méditerranée n'étaient pas liés aux tensions concernant la Syrie et a affirmé qu'il s'agissait d'une «rotation prévue».

Toujours est-il que les forces occidentales se tiennent prêtes. D’après Le Point, Paris a décidé d’envoyer au large de la Syrie une frégate antiaérienne. Le «Chevalier Paul», «l’un des navires français les plus modernes et les plus puissants», a quitté sa base de Toulon pour rejoindre la flotte internationale déjà déployée près des côtes syriennes. 

Six avions de chasse britanniques

Les armées françaises «se sont mises en position de répondre aux demandes du président de la République, s'il prenait la décision d'engager les forces françaises», a par ailleurs déclaré le porte-parole de la Défense ce jeudi.

Les Britanniques continuent également d’effectuer des manœuvres. Six avions de chasse de l’armée de l’air, des jets Typhoon, ont été déployés sur l’île de Chypre ce jeudi matin. «C'est simplement une mesure de prudence et de précaution afin de protéger les intérêts du Royaume-Uni et la défense de nos zones de souveraineté dans une période de tensions accrues dans la région», a précisé le ministère de la Défense britannique dans un communiqué.

Diplomatiquement, la situation syrienne est dans une impasse. Le Conseil de sécurité de l’ONU n’a pas réussi à se mettre d’accord mercredi sur une résolution britannique. Barack Obama a quant à lui expliqué qu’il n’avait pas encore «pris de décision» sur une action à mener.