Un ancien général de police serbe de Bosnie condamné à 14 ans de prison pour crimes de guerre

avec AFP

— 

Un ancien général de la police serbe de Bosnie, Goran Saric, a été condamné mercredi par un tribunal local à 14 ans de prison pour crimes de guerre commis à Sarajevo au début du conflit intercommunautaire de 1992 à 1995.

«Goran Saric a été reconnu coupable de crimes contre l'Humanité pour son rôle dans l'expulsion, des détentions illégales et des exécutions de civils musulmans» en juin et juillet 1992, a dit la juge Mira Smajlovic lors de l'énoncé du verdict devant le Tribunal bosnien pour crimes de guerre.

Arrestation d’une centaine de musulmans

A l'époque des faits, Saric était un chef de police serbe bosnienne. Il dirigeait un commissariat qui se trouvait à Nahorevo, en banlieue de Sarajevo. Selon la juge, il avait ordonné l'arrestation d'une centaine d'habitants musulmans de Nahorevo et leur répartition en trois groupes, après leur incarcération dans un hôpital psychiatrique transformé en quartier général de la police locale.

«Un groupe de 60 prisonniers a été conduits sur la ligne de front et ils sont passés du côté de la ville contrôlé par l'armée de Bosnie (essentiellement musulmane), un autre groupe de 29 détenus a été placé dans un camp de détention et huit détenus ont été exécutés», a précisé Mira Smajlovic.

«L'accusé a contribué de façon décisive à ce crime», a-t-elle souligné.

100.000 morts

Pendant et après la guerre, Goran Saric était notamment le commandant d'une brigade spéciale de la police serbe de Bosnie. Lors de son arrestation en novembre 2011, il était général à la retraite.

La guerre de Bosnie a fait quelque 100.000 morts et environ 2 millions de réfugiés et de déplacés dans un pays qui compte aujourd'hui 3,8 millions d'habitants.