EN DIRECT. Syrie: Les experts de l'ONU commenceront à enquêter lundi, Fabius n'a «aucun doute» sur la responsabilité de Damas, Hollande s'est entretenu avec Obama...

A.Ch. avec AFP

— 

Après l’offensive qui a eu lieu mercredi dans une banlieue de Damas aux mains des rebelles, la communauté internationale s’est émue du nombre de victimes mais n’a toujours pas engagé d’action contre le régime de Bachar al-Assad. Si les Etats-Unis ont envoyé ce samedi de nouveaux moyens militaires en Méditerranée, la Russie a dénoncé une «provocation» des rebelles et jugé «inacceptables» «les appels de quelques capitales européennes à faire pression sur le Conseil de sécurité et à décider dès maintenant de recourir à la force». Moscou a néanmoins appelé le régime Assad à coopérer avec les experts des Nations-unies et réclamé aux rebelles de «garantir» leur accès aux lieux des attaques.

Plus tôt, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, dont le pays soutient comme les autres occidentaux l'opposition syrienne, a estimé que si l'utilisation d'armes chimiques par le régime était avérée, il fallait «qu'il y ait une réaction» qui «peut prendre la forme d'une réaction de force». Son homologue britannique William Hague a été plus direct, accusant le régime d'Assad d'être responsable de «l'attaque chimique».