«Guardian»: La Haute Cour se penche sur l'arrestation de Miranda

avec AFP

— 

David Miranda, compagnon du journaliste du Guardian lié aux révélations Snowden, détenait lors de son arrestation à Heathrow 58.000 documents classifiés "détournés" dont la révélation menacerait "la sécurité nationale du Royaume-Uni", a affirmé vendredi le gouvernement devant la justice.
David Miranda, compagnon du journaliste du Guardian lié aux révélations Snowden, détenait lors de son arrestation à Heathrow 58.000 documents classifiés "détournés" dont la révélation menacerait "la sécurité nationale du Royaume-Uni", a affirmé vendredi le gouvernement devant la justice. — Marcelo Piu O Globo

Les avocats de David Miranda, compagnon et collaborateur du journaliste du Guardian à l'origine de révélations sur les programmes de surveillance américain et britannique, ont contesté jeudi devant la Haute Cour de Londres la légalité de son arrestation et la confiscation de ses documents.

L'interrogatoire du Brésilien par la police pendant près de neuf heures dimanche à l'aéroport d'Heathrow, sur la base d'une loi antiterroriste, a suscité une vague d'indignation et valu des critiques à Londres, accusé par plusieurs pays de mettre en péril la liberté de la presse.

Les autorités britanniques ont aussi été pointées du doigt pour avoir ordonné la destruction, survenue il y a un mois, de documents secrets confiés au journal par Edward Snowden, ex-consultant de l'Agence nationale de sécurité (NSA) recherché pour espionnage par Washington et réfugié en Russie.