Avoir une ambassade dans un pays comme le Yémen, ça sert à quoi?

DIPLOMATIE La France et de nombreux autres pays ont décidé de fermer leur ambassade à Saana en raison de menaces terroristes...

Maud Pierron

— 

L'ambassade de France au Yémen, le 24 avril 2013.
L'ambassade de France au Yémen, le 24 avril 2013. — M. HUWAIS / AFP

En raison des menaces sérieuses qui pèsent sur son ambassade, la France comme plusieurs autres pays, a décidé de fermer sa représentation diplomatique au Yémen jusqu’au 11 août et de limiter la présence de son personnel. D’après les Etats-Unis, les intérêts occidentaux seraient en effet particulièrement menacés par Al-Qaida actuellement. Mais à quoi sert une ambassade dans un pays de ce type, où le danger est permanent et le flux touristique très peu élevé?

Le relais politique
L’ambassadeur a un rôle très important dans tous les pays, notamment les plus sensibles, pour faire passer le message de la France auprès du pays hôte. «Il faut traduire, adapter et répercuter le message politique sur une région selon le pays», explique Mathieu Guidère, professeur de veille stratégique et spécialiste du terrorisme.

La défense des intérêts économiques
Dans toutes les ambassades, il y a un conseiller économique qui sert de piston entre les entreprises françaises installées, ou souhaitant s’installer dans le pays, et les autorités dudit pays. «Le but est de faciliter leur tâche, leurs démarches», détaille Mathieu Guidère. Ainsi, le conseiller économique n’hésite pas à décrocher son téléphone pour demander pourquoi l’obtention de tel permis bloque, ou pourquoi telle taxe a été rajoutée.

La fonction sécuritaire
Dans des pays comme le Yémen ou bien d’autres en Afrique subsaharienne,  le sécurité des ressortissants français est une thématique majeure. L’attaché de Défense et son équipe doivent assurer la protection de ses citoyens dans le pays, évaluer les menaces qui pèsent sur leurs épaules, s’ils sont une cible particulière dans le pays, etc. Il s’agit aussi de faire un travail de terrain pour repérer si un Français n’a pas été emprisonné ou kidnappé, sans que l’ambassade le sache. D’ailleurs, le Quai d’Orsay conseille aux ressortissants français avant tout départ de s’inscrire sur le site de l’ambassade, Ariane. Par ailleurs, la France peut être chargée d’assurer la protection de citoyens d’autres pays, qui ont un réseau moins développé, comme la Belgique.

Le renseignement
Là encore, dans des pays comme le Yémen, ou d’autres, au Mali, au Tchad, en Algérie… cette mission est très importante. «Dans chacune des représentations diplomatiques, on trouve un représentant des différents services de renseignements», rappelle Mathieu Guidère. Ils collectent les informations et les font remonter à Paris. Ce qui permet, entre autres, à la France d’avoir un renseignement sur le terrain de qualité.

Le rayonnement
Si  les Etats-Unis et la France sont largement en tête des réseaux diplomatiques –la France est deuxième, suivie du Royaume-Uni, leur «dominante» n’est pas la même. Pour Washington, «les ambassades servent essentiellement à la promotion des intérêts américains, explique Mathieu Guidère, tandis que pour la France, elles servent essentiellement à la diffusion de la culture française.»

En témoignent les très nombreux lycées français, alliances françaises, centres culturels et autre centre de recherches, comme à Sanaa, spécialisé en archéologie. Entre l’approche américaine, et l’approche française, c’est une question de culture: «La France considère que ses ambassades doivent diffuser la culture officielle française, en être le porte-drapeau, tandis que les Etats-Unis pensent que c’est au cinéma et aux entreprises, comme Mc Do, de diffuser la culture américaine», résume le chercheur. «La France considère que diffuser la culture aura un bénéfice à long terme, ce qui reste à prouver», conclut-il.