Yémen: Une nouvelle attaque de drone tue six membres d'Al-Qaïda

avec AFP

— 

Huit membres du réseau Al-Qaïda ont été tués dans deux attaques menées par des drones, probablement américains, jeudi au Yémen, portant à sept les attaques du genre dans ce pays depuis fin juillet, ont indiqué des responsables tribaux.
Huit membres du réseau Al-Qaïda ont été tués dans deux attaques menées par des drones, probablement américains, jeudi au Yémen, portant à sept les attaques du genre dans ce pays depuis fin juillet, ont indiqué des responsables tribaux. — Massoud Hossaini AFP

Six membres du réseau Al-Qaïda ont été tués dans une attaque menée par un drone, probablement américain, jeudi à l'aube au Yémen, la sixième attaque du genre dans ce pays depuis fin juillet, a indiqué un responsable tribal. L'attaque a visé deux voitures circulant dans le secteur d'Al-Chabwane dans la région de Marib, à l'est de la capitale Sanaa. «Six membres d'Al-Qaïda ont été tués», a précisé le responsable qui a requis l'anonymat. Ces attaques sont menées alors que les Etats-Unis ont lancé une alerte à des menaces d'attentats d'Al-Qaïda et fermé une vingtaine de leurs représentations au Moyen-Orient, y compris à Sanaa, et en Afrique.

Les six attaques de drone menées depuis le 28 juillet dans le sud, le sud-est et à l'est de Sanaa, ont fait au total 30 morts. Les Etats-Unis sont les seuls à disposer d'appareils de ce type dans la région. Mercredi, les autorités yéménites ont affirmé avoir mis en échec samedi un plan d'Al-Qaïda consistant à s'emparer de villes et d'installations pétrolières et à prendre en otage des étrangers. L'alerte de sécurité américaine avait entraîné la fermeture dimanche de l'ambassade des Etats-Unis à Sanaa et dans de nombreux autres pays, essentiellement arabes, ainsi que des missions diplomatiques occidentales dans la capitale yéménite.

Les Etats-Unis ont également pressé tous leurs ressortissants au Yémen de «partir immédiatement» et évacué leur personnel diplomatique. Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), basée au Yémen, est considérée par les Etats-Unis comme la branche la plus active de la nébuleuse extrémiste.