Algérie: Les non-jeûneurs s'attirent les foudres du Haut conseil islamique

avec AFP

— 

Des patisseries orientales vendues lors de la période du ramadan.
Des patisseries orientales vendues lors de la période du ramadan. — M. Fedouach / AFP

Ils avaient organisé cet événement pour dénoncer «l'inquisition» du pouvoir et «l'instrumentalisation de la religion». Samedi, en plein ramadan, quelque 500 «dé-jeûneurs» se sont retrouvés en plein centre de la ville kabyle de Tizi Ouzou (100 km à l'est d'Alger) pour manger, boire et fumer.

Une manifestation qui ne plaît pas au Haut conseil islamique algérien: «Nous condamnons avec force cette attitude qui relève de la provocation et de l'exhibitionnisme», déclare le HCI qui critique cette «minorité d'individus» qui ont affiché «avec ostentation leur non respect du jeûne en plein jour».

Dans les années 1970, la pratique de l'islam était plus libre

L'instance officielle affirme sa «solidarité avec la population de Tizi Ouzou et à sa tête les imams et les forces politiques représentatives de la région qui se sont fermement opposés à cette minorité de semeurs de discorde». Citant l'un des préceptes de l'islam sur la liberté de conscience, le HCI estime que les manifestants «ne se seraient pas livrés à une telle provocation s'ils n'étaient encouragés par certains cercles à l'intérieur du pays, notamment certains médias, mais aussi à l'étranger et qui oeuvrent à déstabiliser notre Nation».

Lundi, en réponse aux non-jeûneurs, environ un millier de musulmans pratiquants avaient rompu le jeûne, au moment du F'tour, au même endroit. Leur action avait été précédée d'une campagne d'affichage dans la ville pour répondre aux contrevenants à l'un des cinq piliers de l'islam.

Dans les années 1970, la pratique de l'islam était plus libre et les non pratiquants étaient davantage tolérés en Algérie, selon nombre de témoins. Mais la guerre civile contre les islamistes a changé la donne et depuis, le pays vit une islamisation progressive, selon les réfractaires. La Kabylie, qui abrite une région montagneuse très escarpée dans le nord-est de l'Algérie, a toujours été depuis des siècles frondeuse et rebelle envers tous les pouvoirs.