Yémen: Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne évacuent le personnel de leurs ambassades

TERRORISME En raison du niveau de menaces d'attentats «extrêmement élevé» dans le pays...

Bérénice Dubuc avec AFP

— 

L'ambassade des Etats-Unis à Sanaa, au Yémen, le 11 juin 2001.
L'ambassade des Etats-Unis à Sanaa, au Yémen, le 11 juin 2001. — AFP PHOTO/Khaled FAZAA

DERNIERE INFO - 11h55: Londres évacue également le personnel de son ambassade à Sanaa.

Les Etats-Unis, qui ont fermé la plupart de leurs missions diplomatiques dans le monde arabe, ont appelé ce mardi leurs ressortissants à quitter le Yémen «immédiatement» en raison du niveau de menaces d'attentats «extrêmement élevé» dans le pays, indique le site de l'ambassade américaine à Sanaa.

Londres a emboîté le pas de son allié américain, annonçant l'évacuation de tout le personnel de son ambassade yéménite, fermée depuis dimanche, «en raison d'inquiétudes accrues quant à la sécurité», a annoncé le Foreign Office. Un correspondant de l'AFP dans la capitale yéménite a constaté un renforcement des mesures de sécurité, notamment autour de l'ambassade britannique où des barrages de sécurité avec des blocs de béton ont été installés.

«En raison d'inquiétudes accrues quant à la sécurité, tout le personnel de notre ambassade au Yémen a été temporairement évacué et l'ambassade restera fermée jusqu'à ce que le personnel soit en mesure de revenir», a indiqué une porte-parole du ministère des Affaires étrangères britannique. Londres avait annoncé lundi que son ambassade à Sanaa resterait fermée au moins jusqu'à la fin de la fête musulmane de l'Aïd en fin de semaine.

Fermeture de plusieurs ambassades et consulats américains

«Le Département d'Etat américain met en garde les citoyens américains d'un niveau de menace élevé au Yémen en raison d'activités terroristes et de troubles civils. Il encourage les citoyens américains à reporter leur voyage vers le Yémen et les citoyens américains qui vivent actuellement au Yémen à partir immédiatement», précise l'ambassade.

Le texte souligne que le Département d'Etat a «ordonné le départ des personnels gouvernementaux non-indispensables au Yémen» de cette menace potentielle continue d'attaques terroristes. L'ambassade indique que «le nombre de personnels de l'ambassade étant limité, la capacité à aider les citoyens américains en cas d'urgence et à fournir les services consulaires habituels est limitée et pourrait être encore réduite en regard de la situation sécuritaire».

«Les organisations terroristes, dont la filiale d'Al-Qaida dans la péninsule arabique (Aqpa), continuent d'être actifs partout au Yémen», averti le communiqué. «Le gouvernement américain reste très préoccupé par d'éventuelles attaques contre des citoyens américains (visitant ou résidant au Yémen) et les installations américaines, les entreprises, et des intérêts américains et occidentaux».

Aqpa, l'un des groupes les plus actifs d'Al-Qaida

Rappelant l'attaque dont a été victime la représentation américaine en septembre dernier, l'alerte donne ensuite des conseils aux Américians sur place, notamment d'éviter les manifestations «qui peuvent rapidement dégénérer et tourner à la violence». Cet avertissement du Département d'Etat intervient après la fermeture de plusieurs ambassades et consulats américains à travers le Moyen-Orient et en Afrique, en raison de menaces d'attentats d'Al-Qaida, notamment au Yémen.

Aqpa, considéré comme l'un des groupes les plus actifs engendrés par le réseau terroriste fondé par Oussama ben Laden, est soupçonné d'avoir préparé un certain nombre d'attaques contre les Etats-Unis ces dernières années. La mise en garde du Département d'Etat est intervenue quelques heures après une frappe de drone américain qui a tué quatre membres présumés d'Al-Qaida au Yémen.

Le ministère yéménite de la Défense a précisé qu'un au moins de ces hommes figurait sur une liste de suspects qui «planifiaient des attaques terroristes durant les derniers jours du ramadan et pendant la fête du Fitr». Cette attaque de drone est la quatrième visant des membres présumés d'Al-Qaida au Yémen depuis le 28 juillet. Ces opérations ont fait 17 morts.

C'est à la suite de l'interception de messages contenant des menaces d'attentats entre le numéro un d'Al-Qaida, Ayman al-Zawahiri, et le chef de la filiale Al-Qaida dans la Péninsule arabique (Aqpa), basée au Yémen, que Washington a décidé de fermer une vingtaine d'ambassades et de consulats au Moyen-Orient et en Afrique, selon les médias américains.