Le droit à l’avortement menacé aux Etats-Unis

— 

Passé le goût amer de la défaite, une rude journée attend George Bush. La Cour suprême des Etats-Unis tient audience mercredi sur une affaire qui tient à cœur le très conservateur Président : la limitation du droit à l’avortement, autorisé depuis 1973.

Les neuf sages doivent examiner la constitutionnalité d’une loi du Nebraska, votée en 2003, interdisant une méthode chirurgicale d’avortement tardif. Et leur réponse est plus qu’incertaine. Quatre juges devraient voter pour et quatre contre. Reste le neuvième : le centriste Anthony M. Kennedy, 70 ans. «Que va faire Kennedy?», titrait ainsi mercredi le Washington Post.

Le jugement de la Cour suprême est doublement attendu. D’abord parce que c’est la première fois que le droit à l’avortement, légalisé il y a plus de 30 ans, est autant menacé au niveau fédéral. Ensuite parce que depuis que Bush a nommé deux juges conservateurs, cet été, le pays se demande désormais où penche le curseur : à droite, à gauche, au centre?
Les Américains devront cependant attendre: les sages ne devraient pas rendre leur jugement avant plusieurs mois.

Clémence Lemaistre