Espagne: Le conducteur du train parlait au téléphone

ENQUETE Le train qui a déraillé près de Saint-Jacques de Compostelle roulait à 192 km/h peu peu avant l'accident et le conducteur semblait distrait...

— 

Des secouristes sur le lieu de l'accident ferroviaire survenu près de Saint-Jacques de Compostelle (Espagne), le 24 juillet 2013.
Des secouristes sur le lieu de l'accident ferroviaire survenu près de Saint-Jacques de Compostelle (Espagne), le 24 juillet 2013. — O. CORRAL/CHINE NOUVEL/SIPA

Révélations de taille dans l'enquête sur le terrible accident ferroviaire qui a coûté la vie à 79 personnes. 

Le conducteur était au téléphone

Selon l'enregistrement audio des boîtes noires,«le conducteur, au moment de l'accident, parlait au téléphone avec un membre du personnel de la Renfe, semblant être un contrôleur», qui lui donnait des indications et "il semble qu'il consultait un plan ou un document similaire en papier", selon un communiqué du tribunal.

Le train roulait à 192 km/h peu avant l'accident

Le train accidenté le 24 juillet à Saint-Jacques de Compostelle roulait à 153 kilomètres heure au moment où il a déraillé, faisant 79 morts, a annoncé mardi le tribunal supérieur de justice de Galice après analyse des premières informations fournies par les boîtes noires.

«Dans les kilomètres ayant précédé le lieu de l'accident, le train roulait à 192 kilomètres heure», a précisé le tribunal dans un communiqué, indiquant «qu'un frein avait été activé quelques secondes avant l'accident».

La vitesse était limitée à 80 km/h

Francisco José Garzon Amo, 52 ans, est soupçonné de ne pas avoir freiné à temps, le jour de l'accident, alors qu'il abordait un virage dangereux où la vitesse est limitée à 80km/h. Il a été mis en examen dimanche pour «79 faits d'homicide par imprudence».