Réélection d'un président peu démocrate

©2006 20 minutes

— 

C'est un vainqueur sans surprise. Le président tadjik sortant, Emomali Rakhmonov, a été réélu pour sept ans. Avec un score enviable, 79 %, qui n'atteint cependant pas les 97 % de la présidentielle de 1999. L'élection a évidemment été jugée non démocratique par les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Mais Rakhmonov, au pouvoir depuis 1992, reste très bien vu des pays occidentaux, malgré ses manquements aux règles les plus élémentaires de démocratie. Son pays est devenu en effet un relais vers l'Afghanistan, où la France notamment mène une campagne militaire.