La Chancelière allemande Angela Merkel
La Chancelière allemande Angela Merkel — Michael Sohn/AP/SIPA

ALLEMAGNE

Angela Merkel veut un accord mondial sur la protection des données

La chancelière allemande Angela Merkel plaide pour un accord mondial sur la protection des données, dans un entretien accordé à un hebdomadaire allemand, après les révélations sur le programme de surveillance américain, Prism...

«Cela doit être notre objectif», a répondu Mme Merkel dans une interview à paraître dimanche par le Welt am Sonntag, à la question de savoir s'il était possible d'avoir un accord mondial sur la protection des données du même type que le protocole de Kyoto sur les changements climatiques.

«Nous devrions être capable au 21e siècle de signer des accords mondiaux (...) Si la communication numérique soulève dans le monde entier de nouvelles questions, alors nous devons relever ce défi. L'Allemagne va s'y employer», a-t-elle poursuivi.

Angela Merkel, qui doit affronter des législatives le 22 septembre prochain, est sous pression depuis les révélations de l'ex-consultant de la NSA Edward Snowden sur l'espionnage américain dans le monde.

Dans un entretien samedi à la télévision ZDF, le ministre allemand de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich, a appelé les Etats-Unis à livrer des informations détaillées sur le programme Prism. Il a indiqué que des experts venus de différents pays européens et des Etats-Unis devraient se rencontrer lundi et mardi à Bruxelles pour échanger des informations à ce sujet.

Dans une interview samedi à ZDF, l'ex-chef de l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA), le Général Michael Hayden, a affirmé que les services secrets européens et américains avaient travaillé ces douze dernières années --après les attentats du 11 septembre--, «un peu comme en pool».

«Il y a une large coopération entre les services secrets amis», a-t-il dit. «Nous trouvions simplement que plus nous rassemblions nos efforts, mieux nous pourrions protéger nos pays», a-t-il ajouté.