Israël va libérer des prisonniers palestiniens

MONDE Le ministre des Relations internationales a annoncé la nouvelle au lendemain d'un accord sur la reprise des négociations...

avec AFP

— 

Israël s'apprête à libérer "un nombre limité" de prisonniers palestiniens détenus par l'Etat hébreu en signe de bonne volonté, a annoncé un ministre samedi, au lendemain d'un accord ouvrant la voie à une reprise des négociations israélo-palestiniennes.
Israël s'apprête à libérer "un nombre limité" de prisonniers palestiniens détenus par l'Etat hébreu en signe de bonne volonté, a annoncé un ministre samedi, au lendemain d'un accord ouvrant la voie à une reprise des négociations israélo-palestiniennes. — SAIF DAHLAH AFP

Israël s'apprête à libérer «un nombre limité» de prisonniers palestiniens détenus par l'Etat hébreu en signe de bonne volonté, a annoncé un ministre samedi, au lendemain d'un accord ouvrant la voie à une reprise des négociations israélo-palestiniennes.

«Il y aura un nombre limité de libération de prisonniers» palestiniens, a déclaré à la radio publique le ministre des Relations internationales et du Renseignement, Youval Steinitz, sans préciser le nombre de détenus concernés.

Des libérations «par étapes»

Il a ajouté que certains d'entre eux ont passé jusqu'à 30 ans dans les geôles israéliennes.

Steinitz n'a pas indiqué quand les libérations devait avoir lieu, mais précisé qu'elles se feraient «par étape».

«Un geste fort»

«Il s'agira sans aucun doute d'un geste fort», a-t-il ajouté.

L'annonce de Steinitz intervient au lendemain de l'annonce par le secrétaire d'Etat américain de John Kerry que les négociateurs israéliens et palestiniens se rendront à Washington sous peu après un accord de principe préparant le terrain pour des négociations directes, inexistantes depuis trois ans.

4.713 Palestiniens détenus en Israël

Selon le groupe de défense des droits de l'Homme B'Tselem, 4.713 Palestiniens sont détenus en Israël, dont 169 en détention administrative, une procédure qui permet de les garder emprisonnés sans inculpation pour des périodes de six mois renouvelables indéfiniment.

Les pourparlers directs entre Palestiniens et Israéliens ont complètement cessé en septembre 2010 quand Israël a refusé de maintenir un gel partiel de la construction de colonies dans les Territoires palestiniens occupés.