Espionnage: Edward Snowden va demander l'asile politique provisoire à la Russie

ASILE L'informaticien américain ne s'envolera finalement pas pour le Vénézuela...

B. de V. (avec AFP)

— 

Edward Snowden, sur une photo fournie par Human Rights Watch, en compagnie de Sarah Harrison, de Wikileaks (à gauche), à l'aéroport de Moscou, le 12 juillet 2013.
Edward Snowden, sur une photo fournie par Human Rights Watch, en compagnie de Sarah Harrison, de Wikileaks (à gauche), à l'aéroport de Moscou, le 12 juillet 2013. — Tanya Lokshina/AP/SIPA

Il y avait renoncé le 2 juillet dernier, il réitère finalement sa demande. Edward Snowden va demander l'asile politique provisoire à la Russie, affirme l'agence russe Ria Novosti, mettant fin aux rumeurs l'envoyant se réfugier au Venezuela dans l'immédiat.  Il espère toutefois rejoindre dans un second temps l'Amérique du Sud, au Vénézuela ou ailleurs.

Il l'a annoncé aux ONG qu'il rencontrait ce vendredi à l'aéroport de Moscou qu'il allait déposer une demande d'asile en Russie ce jour. «Je ne peux qu'accepter l'offre de la Russie car je suis dans l'impossibilité de me déplacer», explique-t-il.

Snowden devra mettre fin à ses activités anti-américaines s'il veut rester

Le Kremlin a réagi immédiatement, déclarant que Snowden peut rester en Russie s'il cesse ses activités contre les Etats-Unis. «Snowden pourrait théoriquement rester en Russie si, premièrement, il renonce totalement à ses activités qui font du tort à nos partenaires américains, et, deuxièmement, si lui-même le souhaite», a déclaré le porte-parole du président Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, à l'agence Interfax.  Snowden a promis de ne plus «nuire aux Etats-Unis», selon un participant à la rencontre.

Cette rencontre entre des défenseurs des droits de l'homme russes et l'ancien consultant du renseignement américain se tenait ce vendredi à l'aéroport de Moscou-Cheremtievo où ce dernier est bloqué dans la zone de transit depuis près de trois semaines, a annoncé une porte-parole de l'aéroport.

«Treize personnes se sont rendues à la rencontre» à laquelle participent aussi des avocats russes, a déclaré à des journalistes une porte-parole de l'aéroport, Anna Zakharenkova.