Egypte: Les agressions sexuelles contre les femmes de plus en plus nombreuses

VIOLENCES Place Tahrir, au Caire, les femmes sont de plus en plus souvent la cible d'agressions sexuelles...

Armelle Le Goff

— 

Manifestations sur la place Tahrir, au Caire, le 7 juillet 2013.
Manifestations sur la place Tahrir, au Caire, le 7 juillet 2013. — Khalil Hamra/AP/SIPA

On se souvient de la journaliste française Caroline Sinz, violée en novembre 2011 alors qu'elle couvrait les manifestations pour France 3, de Lara Logan, journaliste de la chaîne américaine CBS, ou encore de l'éditorialiste égypto-américaine Mona Al-Tahtawy, victime d'une agression sexuelle de la part des forces de police. Des agressions intolérables. Mais qui sont légions dans un pays où les violences sexuelles sont devenues extrêmement fréquentes et recensées par une organisation égyptienne

Des agressions en augmentation

Mais depuis la révolution de Tahrir, en 2011, ce type d’agressions qui ciblent les femmes sont en augmentation, comme le souligne Delphine Minoui, la correspondante du Figaro.

Les autorités du Caire appelées à prendre des mesures

Lors des manifestations de ces derniers jours, au moins 91 femmes auraient été agressées place Tahrir. Une escalade qui a alerté les Ong internationales. Le 3 juillet, Human Rights Watch (HWR) a condamné l’augmentation des violences sexuelles contre les femmes et appelé les autorités du Caire à prendre des mesures immédiates pour endiguer ce problème http://www.hrw.org/fr/news/2013/07/03/egypte-epidemie-de-violence-sexuelle

Les cours de self-défense de plus en plus en vogue

 

«Il s’agit de crimes graves qui empêchent en outre les femmes de participer pleinement à la vie publique en Égypte, à un moment charnière de l’histoire de ce pays», dénonce Joe Stork, directeur adjoint de la division Moyen-Orient à Human Rights Watch. Une situation si criante que, aux lendemains de la Révolution en 2011, l’association Reporters Sans Frontière (RSF) avait appelé les rédactions à «tenir compte et cesser momentanément d'envoyer des femmes journalistes en reportage en Egypte». Une prise de position qui avait fait polémique. Mais que les journalistes occidentales et notamment françaises disent ne plus pouvoir ignorer aujourd'hui http://www.liberation.fr/monde/2013/07/11/place-tahrir-terrain-hostile-pour-les-femmes-journalistes_917540. Au point pour certaines de prendre les cours de self-défense, de plus en plus en vogue au Caire, selon la correspondante de Radio France internationale (RFI)