Ramadan en Indonésie: Les islamistes prêts à des raids contre «l'immoralité»

avec AFP

— 

Les islamistes radicaux ont promis ce mercredi de lancer des raids contre les bars et boîtes de nuit «immorales», au premier jour du ramadan en Indonésie, pays musulman le plus peuplé de la planète. «Nous allons adopter une action ferme contre l'alcool, les danses nues et la prostitution», a promis Habib Idrus Algadri, un des responsables du Front des défenseurs de l'islam (FPI), organisation de masse qui se veut la gardienne d'une loi islamique orthodoxe.

Habib Idrus Algadri et son groupe de fidèles basés à Depok, dans la banlieue de Jakarta, a mené le weekend dernier une opération préventive, confisquant des bouteilles d'alcool sur les rayons des magasins avant de les détruire. Le responsable de la branche du FPI à Jakarta, Habib Salim Alatas, a indiqué à l'AFP que 50 membres seraient mobilisés afin de faire chaque jour une tournée des nombreux bars, salons de «massage» et autres boîtes de nuit que compte Jakarta.

«Nous n'hésiterons pas à mener nos propres raids»

«Nous allons envoyer des équipes de deux à trois membres, habillés en civil, afin d'espionner ces activités immorales comme la consommation d'alcool lors du mois saint du ramadan», a-t-il déclaré. «Nous n'hésiterons pas à mener nos propres raids si nous voyons que la police et les autorités ne font pas les choses correctement», a-t-il ajouté. La consommation d'alcool est autorisée à Jakarta mais sévèrement réglementée, en particulier lors du ramadan. Une licence est exigée mais de nombreux endroits distribuent de l'alcool sans en avoir.

Pour calmer les islamistes, il est de coutume de servir l'alcool dans des tasses à thé et de placarder les vitrines des bars et pubs, afin de cacher à la vue de la rue la «débauche» qui suit normalement son cours à l'intérieur. Le FPI, dont les manifestations avaient récemment fait annuler un concert de la chanteuse Lady Gaga, jugée «satanique», mène lors de chaque ramadan des raids contre les quartiers nocturnes de Jakarta.

Mais les analystes craignent que les opérations du FPI soient plus nombreuses cette année, l'organisation pouvant se sentir encouragée par l'impunité dont ont bénéficié les actes d'intolérance religieuse qui se sont multipliés ces derniers temps, contre les non-musulmans ou les sectes musulmanes minoritaires. Le ramadan a commencé mercredi en Indonésie, plus grand pays musulman au monde avec 240 millions d'habitants.