Demandes d'asile de Snowden: Les réactions des pays concernés

ESPIONNAGE La Bolivie serait prête à examiner la demande d'asile politique de Snowden...

avec AFP

— 

Banderole de soutien à l'ancien employé de la CIA Edward Snowden, à Hong Kong, le 20 juin 2013.
Banderole de soutien à l'ancien employé de la CIA Edward Snowden, à Hong Kong, le 20 juin 2013. — Kin Cheung/AP/SIPA

Edward Snowden, l'ex-consultant du renseignement américain réfugié dans un aéroport de Moscou et recherché par Washington pour espionnage, a déposé une demande d'asile politique dans 21 pays - dont la Russie, à laquelle, selon le Kremlin, il a ensuite renoncé -, a annoncé mardi le site internet WikiLeaks.

D'après le communiqué de Wikileaks, les demandes ont été faites à l'Allemagne, l'Autriche, la Bolivie, le Brésil, la Chine, Cuba, l'Espagne la Finlande, la France, l'Inde, l'Irlande, l'Italie, le Nicaragua, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, la Russie, la Suisse et le Venezuela.

L'ex-consultant américain  affirme qu'il «risque d'être persécuté» voire même d'être tué par les Etats-Unis s'il devait y retourner, dans sa lettre justifiant sa demande d'asile politique à la Pologne.

Un porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a annoncé mardi qu'Edward Snowden avait renoncé à demander l'asile politique à la Russie.

 Point sur les réactions d'autres pays concernés :

- La Bolivie est prête à examiner sa requête: Le président bolivien Evo Morales a déclaré mardi en début d'après-midi que son pays était prêt à examiner une demande d'asile politique d'Edward Snowden, l'informaticien réfugié dans un aéroport de Moscou et recherché par Washington pour espionnage.

 Les refus

- L'Inde et la Pologne ont rejeté la demande :

«Après examen, nous avons conclu qu'il n'y avait aucune raison d'accéder à la demande», a déclaré à l'AFP à New Delhi un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Syed Akbaruddin.

«Une demande qui ne respecte pas les conditions officielles d'une demande d'asile est arrivée. Et même si elle les respectait, je ne lui donnerais pas de recommandation positive», a indiqué sur Twitter le chef de la diplomatie polonaise Radoslaw Sikorski.

La requête doit être déposée dans le pays même

- Dans certains pays, les autorités ont confirmé avoir reçu une demande d'asile, mais ont indiqué qu'elle ne respectait pas les conditions officielles, de telles requêtes devant être déposées dans le pays même :

En Autriche, la ministre de l'Intérieur Johanna Mikl-Leitner a déclaré à l'AFP que Edward. Snowden avait fait sa demande auprès de l'ambassade à Moscou. Elle a toutefois laissé entendre qu'une réponse positive n'était pas envisageable s'il venait à se rendre en Autriche.

Une demande a aussi été déposée auprès de la représentation de Finlande à Moscou, mais elle ne pourra être examinée que si le requérant se trouve dans ce pays. Selon une porte-parole du ministère des Affaires étrangères, exception peut être faite si la personne se trouve dans son pays natal.

Selon le ministère norvégien des Affaires étrangères norvégien, l'ambassade de Norvège à Moscou a reçu lundi une demande par fax. Edward Snowden n'étant pas dans ce pays, sa demande devrait être refusée.

En Espagne, la requête reçue n'est pas considérée comme valide «car elle n'est pas fondée juridiquement», a affirmé le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Garcia Margallo. Pour que le gouvernement «puisse examiner» une demande d'asile, a expliqué le ministre, celle-ci doit être présentée par «une personne qui se trouve en Espagne».

 - Des pays ont refusé de confirmer avoir reçu une demande.

Ainsi, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a affirmé avoir «vu des informations concernant sa demande d'asile politique dans certains pays mais (n'avoir) aucune information sur le sujet».

Le ministère irlandais de la Justice a pour sa part dit ne pas commenter les cas individuels.

 Pas de demande

- Certains pays ont affirmé ne pas avoir reçu de demande. En France, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Philippe Lalliot, a assuré que Paris n'avait reçu «aucune demande officielle».

«On n'a pas eu connaissance qu'une demande a été déposée par M. Snowden», a pour sa part déclaré Céline Kohlprath, porte-parole de l'Office fédéral des migrations (Suisse).

 - Enfin, en Islande, des discussions informelles ont été engagées mais les autorités n'ont pas confirmé avoir reçu de demande officielle. Le 25 juin, le ministre des Finances, Bjarni Benediktsson, a souligné que tout demandeur devait d'abord faire sa demande d'asile en personne sur le territoire national.