Affaire Snowden: Laurent Fabius interroge les Américains

MONDE Laurent Fabius demande des explications concernant les accusations d'espionnage des institutions européennes de la part des Etats-Unis...

avec AFP
— 
Les Européens ont exigé dimanche des explications sur le programme d'espionnage américain qui aurait également visé les institutions de l'UE, selon de dernières révélations dans cette affaire qui pourraient compliquer les relations transatlantiques.
Les Européens ont exigé dimanche des explications sur le programme d'espionnage américain qui aurait également visé les institutions de l'UE, selon de dernières révélations dans cette affaire qui pourraient compliquer les relations transatlantiques. — Philippe Lopez AFP

La polémique gagne du terrain. Après l'Union européenne, qui a indiqué dimanche qu'elle avait interrogé les autorités américaines sur les allégations d'espionnage des institutions européennes, c'est le ministre des Affaires étrangères français qui est monté au créneau, demandant «des explications aux autorités américaines». «Ces faits, s'ils étaient confirmés, seraient tout à fait inacceptables», a aussi déclaré Laurent Fabius.

«Il y aurait là un acte d'hostilité inqualifiable si effectivement les institutions européennes sont sous surveillance des services secrets américains, a également réagi Christiane Taubira, ministre de la Justicesur BFMTV.

Informations du Spiegel

«Nous sommes au courant des informations de presse. Nous avons immédiatement pris contact avec les autorités américains à Washington et à Bruxelles et les avons mis face aux informations de presse», a indiqué la Commission européenne dans un communiqué.

«Elles nous ont dit qu'elles vérifiaient l'exactitude des informations publiées hier et qu'elles reviendraient vers nous», a ajouté la Commission, précisant qu'elle ne ferait «pas plus de commentaire à ce stade».

L'hebdomadaire allemand Der Spiegel affirme dimanche que l'UE a fait partie des «cibles» de l'Agence nationale de sécurité américaine NSA, accusée d'espionner les communications électroniques mondiales dans le cadre du programme Prism.

Le Spiegel fonde ses accusations sur des documents confidentiels dont il a en partie pu avoir connaissance grâce à l'ancien consultant américain de la NSA Edward Snowden, à l’origine des révélations sur Prism.

Dans l'un d'eux, daté de septembre 2010, classé «strictement confidentiel», la NSA décrit comment elle espionnait la représentation diplomatique de l'Union européenne à Washington. Il s'agissait non seulement de micros installés dans le bâtiment, mais aussi d'une infiltration du réseau informatique qui lui permettait de lire les courriers électroniques et les documents internes.

Polémique

Dès samedi, le président du Parlement européen, Martin Schulz, s'était dit «profondément inquiet et choqué par les allégations d'espionnage des autorités américaines dans les bureaux de l'UE».

«Si ces allégations sont avérées, ce serait un problème extrêmement grave qui nuirait considérablement aux relations entre l'UE et les Etats-Unis», avait-il ajouté en réclamant «une pleine clarification et des informations complémentaires rapides» de la part des autorités américaines.

«Il faut que du côté américain on nous explique immédiatement et en détail si ces informations de presse à propos d'écoutes clandestines totalement disproportionnées par les Etats Unis dans l'Union européenne sont exactes ou non», a déclaré dimanche dans un communiqué la ministre allemande de la Justice, Sabine Leutheusser-Schnarrenberge.