Une Néerlandaise congèle le corps de sa mère

avec AFP

— 

Google Maps de Zélande, une ville située dans le sud-ouest des Pays-Bas
Google Maps de Zélande, une ville située dans le sud-ouest des Pays-Bas — Captures d'écran

Une Néerlandaise de 46 ans a conservé pendant une semaine le corps de sa mère de 83 ans dans un congélateur, n'arrivant pas à «lui dire adieu» après avoir vécu avec elle pendant dix-sept ans, a-t-on appris ce mercredi de source policière.

«La femme avait congelé le corps de sa mère et l'a conservé pendant une semaine», a assuré à l'AFP la porte-parole de la police de Zélande (sud-ouest), Esther Boot, soulignant que la mère était apparemment décédée de cause naturelle. «Elle n'arrivait pas à lui dire adieu», a ajouté Esther Boot.

Examinée par un psychiatre

La police avait été prévenue lundi soir par un ami de la famille, qui a assuré «ne plus pouvoir vivre» avec ce secret, a expliqué Esther Boot. Des agents de police se sont directement rendus dans la petite maison qu'occupaient mère et fille à Kamperland, une petite ville du sud-ouest du pays.

A l'arrivée de la police, la femme a immédiatement reconnu les faits: «Il n'y avait aucun signe montrant que la mère n'est pas décédée de cause naturelle mais son corps a néanmoins été emmené pour être examiné», a ajouté la porte-parole.

Arrêtée, la femme a été emmenée au poste de police de Goes, la ville voisine, où elle a été entendue et examinée par un psychiatre avant d'être remise en liberté et de rentrer chez elle.

Sous le même toit pendant dix-sept ans

Selon la police, la femme était «trop triste» pour se séparer de sa mère: «Elle voulait la garder auprès d'elle», a ajouté la porte-parole. Les deux femmes ont vécu sous le même toit pendant dix-sept ans et selon la police, la fille a pris soin jour et nuit de sa mère pendant ces années avec «beaucoup d'amour».

«Nous ne savons pas encore s'il y aura des poursuites judiciaires, c'est au parquet de décider», a ajouté Esther Boot, soulignant que «techniquement, garder un corps dans un congélateur est un crime».