Edward Snowden: La partie de cache-cache continue, Washington s’impatiente

MONDE L'administration Obama fait pression sur la Russie, où l'analyste qui a révélé l'ampleur du programme de surveillance de la NSA se trouverait toujours...

P.B. avec AFP

— 

Ex-employé de la CIA et sous-traitant de la NSA, Edward Snowden, 29 ans, est la source des fuites sur les programmes de surveillance du renseignement américain.
Ex-employé de la CIA et sous-traitant de la NSA, Edward Snowden, 29 ans, est la source des fuites sur les programmes de surveillance du renseignement américain. — CAPTURE VIDEO (GUARDIAN)

Catch me if you can. Lundi soir, Edward Snowden était toujours introuvable, au grand mécontentement de Washington, qui a sommé Moscou de collaborer et de lui livrer celui que de nombreux membres du Congrès présentent comme un «traître». Le point sur les derniers rebondissements d'un feuilleton rocambolesque.

Où se trouve Snowden?

La seule certitude, c'est qu'il n'a pas pris l'avion pour Cuba à la mi-journée, lundi. La place réservée à son nom est restée vide, et les nombreux journalistes présents à bord ont dû manger des cacahuètes pendant les 12 heures du vol entre Moscou et La Havane. 

Aidé par WikiLeaks et Julian Assange, l'analyste a-t-il brouillé les pistes pour mieux rejoindre le Venezuela ou l'Equateur, où il a demandé l'asile politique? A-t-il changé d'avis à la dernière minute? A l'heure actuelle, on l'ignore. Le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carnay, a indiqué que selon le renseignement US, Snowden se trouvait «vraisemblablement» toujours en Russie. En revanche, l'agence russe Interfax estime qu'il pourrait avoir déjà quitté le territoire.

John Kerry hausse le ton

Pour l'instant, Barack Obama prend soin de ne pas intervenir directement. Après avoir vertement critiqué Hong-Kong pour avoir «délibérément» laissé la taupe des révélations du Guardian prendre l'avion pour Moscou, John Kerry a menacé la Russie de «conséquences» si elle ne l'expulsait pas. Les experts n'envisagent pas des représailles drastiques, mais le chef de la diplomatie US a rappelé que les Etats-Unis avaient extradé sept ressortissants russes depuis 2010, appelant le gouvernement de Vladimir Poutine à renvoyer l'ascenseur.

L'aide de Julian Assange

Réfugié depuis un an à l'ambassade de l'Equateur à Londres, le cofondateur de WikiLeaks a tenu un point presse, lundi. Il affirme qu'il sait où se trouve Edward Snowden et que ce dernier est «en bonne santé». Il dit agir par «solidarité» avec l'ancien analyste car, selon lui, «les Etats-Unis n'ont pas reçu de mandat international pour espionner le monde entier».