Brésil: Journée nationale de manifestations malgré la victoire sur les transports

VIDEO Mercredi, Sao Paulo et Rio de Janeiro ont reculé sur la hausse du tarif des transports en commun, mais les protestataires maintiennent leurs appels à manifester ce jeudi...

Bérénice Dubuc

— 

Une manifestation pour dénoncer l'argent dépensé pour la Coupe des confédérations et le Mondial 2014, à Belo Horizonte (Brésil) le 15 juin 2013.
Une manifestation pour dénoncer l'argent dépensé pour la Coupe des confédérations et le Mondial 2014, à Belo Horizonte (Brésil) le 15 juin 2013. — EITAN ABRAMOVICH / AFP

Le Brésil se prépare ce jeudi à une nouvelle journée nationale de manifestations, malgré le recul la veille des deux plus grandes municipalités du pays, Sao Paulo et Rio de Janeiro, sur le tarif des transports en commun. En dépit de cette victoire, les protestataires ont maintenu sur les réseaux sociaux leurs appels à manifester. Ils se sont fixés pour objectif de déverser un million de personnes dans les rues de 80 villes du pays.

Rien ne semble laisser présager un essoufflement rapide de ce mouvement diffus, sans étiquette politique et syndicale, ni leaders clairement identifiés. Il cristallise désormais toutes les frustrations de la population de ce pays émergent de 194 millions d'habitants: services publics de base précaires comme la santé et l'éducation, corruption de la classe politique, sommes colossales -11 milliards d'euros- investies pour l'organisation du Mondial 2014 de football.

Lundi, lors de la dernière grosse journée de mobilisation, 250.000 Brésiliens avaient manifesté dans tout le pays, dans l’ensemble de manière pacifique. Mais la manifestation de Rio avait dégénéré à la nuit tombée en scènes de violences et de pillages perpétrés par quelques centaines de radicaux.

>> Regardez un zapping des manifestations et des échauffourées au Brésil: