L'Equateur va «étudier» toute demande d'asile d'Edward Snowden

avec AFP

— 

Une porte de sortie? L'Equateur étudiera toute demande d'asile d'Edward Snowden, cet ancien consultant de la NSA, l'agence de surveillance américaine, qui a révélé des programmes de surveillance massive des communications aux Etats-Unis, a déclaré lundi le ministre des Affaires étrangères équatorien Ricardo Patino.

«S'il veut demander l'asile au gouvernement équatorien, il peut le faire et bien sûr nous étudierons sa demande», a indiqué Ricardo Patino à l'issue de sa rencontre à Londres avec le fondateur de WikiLeaks Julian Assange.

Le créateur australien de ce site internet, est retranché depuis un an dans l'ambassade d'Equateur à Londres afin d'échapper à une extradition vers la Suède pour des agressions sexuelles présumées qu'il nie.

Révélations

Il redoute d'être à terme transféré aux Etats-Unis, dont les autorités sont furieuses de la publication par WikiLeaks de centaines de milliers de documents secrets américains, et d'y encourir la peine de mort.

Le ministre des Affaires étrangères équatorien a ajouté, qu'en cas de demande d'asile de la part d'Edward Snowden, le gouvernement l'examinerait «de façon responsable, comme nous l'avons également fait dans le cas de [Julian] Assange».

Edward Snowden, 29 ans, qui travaillait pour la puissante agence américaine de renseignement NSA, se cache à Hong Kong alors que les Etats-Unis ont ouvert une enquête à son encontre, après ses révélations sur un vaste programme secret américain de surveillance électronique.