Tunisie: Une journaliste franco-tunisienne devant la justice lundi

MONDE Les chefs d’inculpation retenus contre elle lui sont inconnus, la journaliste n'ayant pas pu consulter le procès verbal de la police...

A.-L.B. avec AFP

— 

Illustration du drapeau tunisien.
Illustration du drapeau tunisien. — Lefteris Pitarakis/AP/SIPA

Une journaliste franco-tunisienne, Hind Meddeb, est convoquée lundi par la justice tunisienne. Elle risque, comme six autres rappeurs, d’être inculpée pour des heurts avec des policiers après la récente condamnation du musicien tunisien Weld El 15, a déclaré son avocat à l’AFP.

Hind Meddeb est journaliste à France Info et appartient au comité de soutien au rappeur Weld El 15, un musicien condamné le 13 juin à deux ans de prison pour insultes. L’annonce de sa condamnation avait entraîné des heurts devant le tribunal où il était jugé.

La journaliste ne sait toujours pas à quoi s’attendre lundi. En effet, les chefs d'inculpation retenus contre elle sont inconnus, puisqu’elle n’a pas pu prendre connaissance du contenu du procès verbal de la police.

«C’est très grave ce qui se passe»

«On craint qu'ils y mettent le maximum d'articles du code pénal. On ne sait même pas s'il s'agit de crimes ou de délits», a déclaré Me Mrabet, jugeant «très grave ce qui se passe».

Après avoir été déférée au parquet, elle peut, en fonction de la décision du procureur, être laissée en liberté, placée en détention ou traduite immédiatement devant un juge d'instruction.

Les islamistes d'Ennahda, qui dirigent le gouvernement tunisien, sont régulièrement accusés par leurs détracteurs de vouloir instrumentaliser la justice et limiter la liberté d'expression acquise après la révolution de janvier 2011.