Vladimir Poutine aurait volé une bague de 25.000 dollars en 2005

INSOLITE Le propriétaire d'une équipe de football américain a raconté que le président russe s'était approprié sa bague ornée de 124 diamants...

A.-L.B.

— 

Vladimir Poutine à Moscou, le 15 décembre 2011.
Vladimir Poutine à Moscou, le 15 décembre 2011. — Alexei Druzhinin/AP/SIPA

Diplomatie et diamants ne font pas bon ménage… Robert Kraft, le propriétaire de l’équipe de football américain New England Patriots, a déclaré que le président russe Vladimir Poutine avait volé l’une de ses bagues ornée de 124 diamants lors une réunion d'affaires à Saint-Pétersbourg en 2005, rapporte The New York Post. La bague, estimée à 25.000 dollars (soit presque 19.000 €), avait été reçue comme récompense pour la victoire de son équipe de foot américain au Super Bowl, cette année là.

Mais, comble de l’ironie, Robert Kraft n’avait pu réclamer son bien auprès de Vladimir Poutine, car, affirme-t-il, la Maison blanche avait fait pression sur lui pour qu’il ne réclame pas son imposant bijou. L’homme d’affaires avait donc dû dire publiquement que sa bague avait été offerte en cadeau à Poutine. Ce qu’il vient donc de démentir lors d’un gala à New York.

Poutine dément tout vol

«J’ai pris la bague et je le lui ai montrée, il l’a met puis s’en va», a déclaré Robert Kraft, racontant cette fameuse soirée de 2005. «Puis je tends la main [pour la reprendre ndlr], il met les mains dans ses poches, et trois gars du KGB m’entourent et me font sortir».

Ensuite, quelqu’un à la Maison blanche, alors dirigée par George W. Bush, l’a appelé en lui disant: «Ce serait vraiment dans le meilleur intérêt des relations américano-soviétiques (sic) que vous laissiez la bague comme cadeau». Robert Kraft avait alors répondu par la négative, affirmant: «J’ai un lien affectif avec cet anneau, il y a mon nom dessus. Je ne veux pas le voir sur [le site de vente en ligne] eBay.»

Ce dimanche, Vladimir Poutine s’est défendu de tout vol, rapporte CNN. Le porte-parole du président russe, Dmitry Peskov,  a nié les accusations de vol, déclarant que «ce que Robert Kraft dit aujourd’hui est bizarre».

Un anneau entreposé au Kremlin

Lors de cette entrevue en 2005, «je me tenais 20 centimètres de lui et de Vladimir Poutine, et j’ai vu et entendu Robert Kraft donner cet anneau en cadeau», a-t-il ajouté.

La bague de la discorde est aujourd’hui dans la bibliothèque du Kremlin, où sont entreposés tous les cadeaux officiels de l'Etat russe.