Mahmoud Ahmadinejad, roi de la provoc’

MONDE Au cours de ses deux mandats, le président sortant a multiplié les provocations et menaces...

F.V.

— 

L'Iran a suffisamment de matériau fissile pour fabriquer une bombe atomique, a déclaré dimanche sur CNN l'amiral Michael Mullen, chef d'état-major interarmées américain.
L'Iran a suffisamment de matériau fissile pour fabriquer une bombe atomique, a déclaré dimanche sur CNN l'amiral Michael Mullen, chef d'état-major interarmées américain. — Bulent Kilic AFP/Archives

Du haut de son 1,58m, Mahmoud Ahmadinejad a fait trembler la communauté internationale plus d’une fois. Quand il déclare en octobre 2005, quatre mois après sa première élection, qu’Israël doit être «rayé de la carte», il déclenche la stupeur et l’indignation. Américains et Israéliens y voient la confirmation que les Iraniens cherchent à se doter de l'arme nucléaire, tandis que des analystes estiment que l’ancien maire de Téhéran, grand populiste, n’a pas encore pris la mesure de sa nouvelle fonction.

En 2009, lors de la conférence Durban 2 contre le racisme à Genève, le président iranien, soucieux de passer pour le champion du monde musulman, provoque le départ d'une douzaine de délégations internationales après avoir déclaré qu’«après la fin de la Seconde Guerre mondiale, [les alliés] ont eu recours à l'agression militaire pour priver de terres une nation entière sous le prétexte de la souffrance juive. Ils ont envoyé des migrants d'Europe, des États-Unis et du monde de l'holocauste pour établir un gouvernement raciste en Palestine occupée».

Pas qu’un simple trublion

Les six résolutions adoptées depuis son arrivée au pouvoir par le Conseil de sécurité de l'ONU ne sont quant à elles que des «bouts de papier», assure-t-il, rejetant toute suspension du programme nucléaire controversé.

Adepte des déclarations fracassantes et provocatrices, Mahmoud Ahmadinejad n’est pourtant pas qu’un simple trublion. «C’est un personnage complexe, explique David Rigoulet-Roze, chercheur rattaché à l’Institut d’Analyse Stratégique (IFAS). Un trublion, oui, mais aussi un stratège. Il a quand même photocopié tous les dossiers du ministère du Renseignement compromettants pour ses ennemis politiques car c’est une assurance-vie, pour lui. A tous les sens du terme: politique et physique. Il a une capacité de nuisance, même s’il est grillé politiquement». Les provocations ont d’ailleurs cessé à mesure qu’il s’émancipait du Guide suprême, Ali Khamenei, qui le considérait jusque-là comme son pion.

 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.