L'Iran poursuit son escalade nucléaire

©2006 20 minutes

— 

L'Iran n'a peur de rien. Et surtout pas des menaces de la communauté internationale. Téhéran a annoncé, mardi, l'installation d'une deuxième cascade de 164 centrifugeuses dans l'usine de Natanz où, en avril dernier, une première cascade avait permis d'obtenir de l'uranium enrichi d'environ 5 %. On est encore loin de la capacité nucléaire. Pour une bombe atomique, il faut de l'uranium enrichi à plus de 90 % et cela n'est possible que si l'on dispose de quelque 50 000 centrifugeuses. En revanche, on est tout prêt du bras de fer. L'annonce de Téhéran a provoqué l'ire de la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, qui a réclamé des sanctions immédiates contre l'Iran. Mais la Russie, membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, a rejeté hier le projet de résolution prévoyant lesdites sanctions. Motif : elles risquent d'entraîner le renvoi, par Téhéran, des inspecteurs de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique). Et lui permettre de poursuivre ses développements dans l'opacité la plus totale.

A. L. G