L'icone mondiale Mandela hospitalisé dans un état grave

MONDE L'ancien président sud africain Nelson Mandela, 94 ans, a été de nouveau hospitalisé samedi pour une infection pulmonaire, dans un état grave...

A.-L.B. avec AFP

— 

L'ancien président sud africain Nelson Mandela, 94 ans, a été de nouveau hospitalisé samedi pour une infection pulmonaire, dans un état "préoccupant mais stable", a annoncé la présidence.
L'ancien président sud africain Nelson Mandela, 94 ans, a été de nouveau hospitalisé samedi pour une infection pulmonaire, dans un état "préoccupant mais stable", a annoncé la présidence. — Siphiwe Sibeko POOL

L'ancien président sud africain Nelson Mandela, 94 ans, a été de nouveau hospitalisé samedi pour une infection pulmonaire. Alors que son un état était considéré en début de matinée «préoccupant mais stable», il est devenu ensuite «grave», a annoncé la présidence.

«Ce matin vers 1H30 son état s'est détérioré et il a été transféré dans un hôpital de Pretoria,» a indiqué le cabinet du Président Jacob Zuma dans un communiqué. Un porte-parole a déclaré ensuite que l'état de l'ancien président était «grave» et que «les médecins font tout leur possible pour qu'il se sente mieux».

Hospitalisations fréquentes

«Le président Zuma, au nom du gouvernement et de toute la nation, souhaite à Madiba [surnom de Mandela] une guérison rapide et demande aux médias et au public de respecter l'intimité de Madiba et de sa famille», a ajouté la présidence sud-africaine.

Le vieil homme, icone de l'Afrique de sud et de la lutte contre l'apartheid, subit de fréquentes hospitalisations depuis deux ans, le plus souvent pour une infection pulmonaire récurrente, probablement liée aux séquelles d'une tuberculose contractée pendant son séjour sur l'île-prison de Robben Island, au large du Cap.

C'est dans ce bagne qu'il avait passé dix-huit de ses vingt-sept années de détention dans les geôles du régime de l'apartheid, cassant des cailloux dans une poussière qui a durablement endommagé ses poumons.

Prix Nobel de la paix et icone mondiale

Sur les dernières images de lui, qui ont filtré en avril, il est apparu très affaibli. A l'occasion d'une visite à son domicile des plus hauts dirigeants du pays, on voyait le vieil homme assis sur un fauteuil, les jambes cachées par une couverture, posées à plat sur un repose-pieds. Son visage semblait de cire et n'exprimait aucune émotion, alors que ses visiteurs plaisantaient autour de lui. A un moment, il semblait prononcer un mot.

La santé de Nelson Mandela est un sujet d'inquiétude en Afrique du Sud, où chacun sait que le héros national, dont le portrait orne depuis peu tous les billets de banque, n'est pas immortel. Il n'est reste pas moins vénéré par tout un peuple, pour avoir réussi à éviter une explosion de violence raciale lors du passage entre le régime ségrégationniste et la démocratie en 1994.

Cette transition réussie lui a valu le prix Nobel de la paix en 1993, partagé avec le dernier président de l'apartheid, Frederik De Klerk. L'archevêque Desmond Tutu, autre figure majeure de la lutte anti-apartheid et lui aussi prix Nobel de la paix, l'a qualifié un jour d'«icône mondiale de la réconciliation».