Deux Françaises arrêtées en Turquie

TURQUIE Deux Françaises et un Chypriote ont été arrêtés à Istanbul par la police turque dans les manifestations antigouvernementales...

Avec AFP

— 

Capture d'écran du zapping sur les violences en Turquie.
Capture d'écran du zapping sur les violences en Turquie. — 20minutes.fr

Au moins trois étrangers, deux Françaises et un Chypriote, ont été arrêtés à Istanbul par la police turque dans les manifestations antigouvernementales qui secouent la Turquie depuis une semaine, ont affirmé à l'AFP des responsables du barreau d'Istanbul.

Une étudiante française de 21 ans, venue de Nantes (ouest) dans le cadre du programme d'échange européen Erasmus pour une année d'études en communication à l'université de Galatasaray, a été arrêté dans la nuit de lundi à mardi avec 82 autres personnes pour leur participation supposée à des heurts contre la police, selon un avocat proche du dossier s'exprimant sous couvert de l'anonymat.

Le consulat de France confirme

La jeune femme a été présentée mardi soir à un procureur qui a décidé de sa remise en liberté. Elle a néanmoins été placée dans un centre de rétention dans l'attente d'une décision de la direction générale de la Sûreté sur son éventuelle expulsion.

Une telle décision semblait cependant peu probable, la quasi-totalité des personnes arrêtées à Istanbul dans le cadre des manifestations ayant été relâchées, a estimé cette source, pronostiquant une libération d'ici deux ou trois jours. Le barreau d'Istanbul a indiqué qu'une autre Française avait été arrêtée, sans pouvoir donner plus de détails. Le consulat de France a confirmé cette deuxième arrestation, sans préciser les identités.

Un troisième étranger, chypriote, a aussi été interpellé, selon le barreau, qui n'a pas pu préciser s'il s'agissait d'un Chypriote grec ou d'un Chypriote turc. Les consulats américain et britannique ont assuré qu'aucun de leurs ressortissants n'avait été arrêté dans les manifestations

Depuis sept jours,les manifestations s’intensifient dans les grandes villes du pays. Les manifestants réclament la démission du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Depuis le début de la contestation vendredi dernier, les manifestants accusent  Erdogan de dérives autoritaires et de vouloir «islamiser» la Turquie  laïque.