Turquie: Les deux manifestants annoncés comme morts sont en réalité «dans un état grave»

Faustine Vincent

— 

2 juin 2013 - Des affrontements ont opposé policiers et manifestants à Ankara (Turquie).
2 juin 2013 - Des affrontements ont opposé policiers et manifestants à Ankara (Turquie). — ADEM ALTAN / AFP

Amnesty International a rectifié lundi l’information qu’elle avait recueillie auprès de témoins dimanche, qui faisaient état de deux morts au cours des manifestations en Turquie. Après vérification, ces deux personnes sont en réalité «dans un état très grave», a annoncé l’ONG à 20 Minutes. Elles ont été victimes de graves blessures à la tête. «Les policiers utilisent les cartouches de gaz lacrymogène et visent la tête des manifestants. C’est la première cause de blessure lors des manifestations», précise la présidente d’Amnesty International France, Geneviève Garrigos.

L’antenne turque d’Amnesty «devenue un dispensaire»

Le bureau turc d’Amnesty International étant situé aux abords de la place Taksim, il se retrouve «au cœur des manifestations» et a été «investi par des blessés». « On est pratiquement devenu un dispensaire, avec une vingtaine de médecins qui accueillent les blessés », nous précise Geneviève Garrigos. L’organisation a dû faire «face à l’urgence» puisque que «les policiers ne laissaient pas arriver les secours place Taksim et qu’ils rendaient inaccessible l’hôpital le plus proche. Nous avons aussi des informations selon lesquelles les policiers ont arrêté des blessés pour les placer en détention».

Selon les tout derniers chiffres d’Amnesty International, 1.500 blessés au moins ont été admis dans les hôpitaux d’Istanbul dont sept en soins intensifs, 114 à Ankara dont 15 dans un état grave, et 420 à Izmir, dont 60 dans un état grave. L’Organisation de défense des droits de l’homme précise par ailleurs qu’elle n’a pas eu confirmation de l’utilisation de gaz orange, utilisé pendant la guerre du Vietnam.

La première victime des manifestations a été signalée lundi: l'Union des médecins turcs a annoncé qu'un jeune manifestant avait été tué dimanche soir à Istanbul par une voiture ayant percuté la foule qui protestait contre le gouvernement.