Nouvel enlèvement dans la bande de Gaza

©2006 20 minutes

— 

Les enlèvements se multiplient dans la bande de Gaza. Hier, c'est un photographe espagnol de l'agence de presse américaine Associated Press, Emilio Morenatti, qui a été enlevé dans ce territoire palestinien, avant d'être libéré, plus tard dans la soirée. Ce rapt, que personne n'avait revendiqué, est le dernier d'une série d'enlèvements souvent orchestrés par des groupes palestiniens incontrôlés. Depuis début 2005, pas moins de dix kidnappings ont eu lieu dans la bande de Gaza. Si toutes les victimes ont été relâchées, leur multiplication est révélatrice du chaos sécuritaire qui règne à Gaza, aggravé depuis la victoire du Hamas aux législatives en janvier, mais aussi de l'incapacité du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à y remédier. Le fait qu'il condamne les rapts reste sans effet. « Abbas n'a pas les moyens d'agir, relève Nadia Benjelloun, spécialiste du Moyen-Orient. Il n'a qu'une toute petite police qui lui est fidèle. » Selon elle, les rapts d'étrangers sont « le moyen d'attirer l'attention sur une population aux abois. Mais c'est une mauvaise attention. »

Faustine Vincent

Le soldat israélien Gilad Shalit, enlevé le 25 juin à la lisière de la bande de Gaza, est toujours aux mains de ses ravisseurs. Son rapt est revendiqué notamment par la branche armée du Hamas et par les Comités de la résistance populaire.