Rwanda : enquête sur le génocide

©2006 20 minutes

— 

Quel rôle la France a-t-elle joué avant, pendant et après le génocide de 1994 au Rwanda, qui a fait 800 000 morts ? C'est ce que compte définir la commission d'enquête rwandaise, dont les auditions publiques ont commencé hier à Kigali. Composée notamment d'historiens et de juristes, elle décidera ensuite d'une éventuelle procédure contre Paris devant la Cour internationale de justice. Elle doit auditionner vingt-cinq témoins jusqu'au 31 octobre. Le premier à avoir témoigné hier, Jacques Bihozagara, est l'un des fondateurs de la rébellion du Front patriotique rwandais (FPR), aujourd'hui au pouvoir. Selon lui, Paris pensait à l'époque que le Rwanda, « pays francophone, était attaqué par un pays anglophone » [l'Ouganda, où le FPR avait ses bases arrière] et a estimé qu'« il fallait voler au secours de la francophonie ».