Un important gisement d'ossements retrouvé près de Verdun, probablement des soldats de 14-18

avec AFP

— 

Un important gisement d'ossements pratiquement intacts, appartenant vraisemblablement à des soldats français tués pendant la Première Guerre mondiale, a été mis au jour ce jeudi à Fleury-devant-Douaumont près de Verdun (Meuse), a-t-on appris auprès du parquet.

«Cette découverte est assez exceptionnelle: les squelettes sont pratiquement entiers et la plupart d'entre eux sont identifiables», a souligné le procureur de Verdun, Yves Le Clair.  Il s'agit de «la première découverte de cette ampleur depuis au moins 20 ans», selon le directeur de l'ossuaire de Douaumont, Olivier Gérard.

Dix cadavres

«Habituellement, on retrouve des ossements épars, rarement identifiables car les plaques métalliques portant le matricule des soldats étaient de mauvaise qualité et n'ont pas survécu au temps, ou ont été perdues», a-t-il précisé.

Pour l'instant, dix cadavres ont été retrouvés, dont cinq identifiés, mais il pourrait y en avoir beaucoup d'autres, selon le parquet. Les dépouilles, découvertes au cours de travaux d'entretien du site militaire de Douaumont, ont été retrouvées à l'emplacement d'une ferme aujourd'hui détruite.

«Il est probable que la cave de cette ancienne ferme ait été aménagée en ambulance de campagne sur le champ de bataille», a expliqué Yves Le Clair.

Morts entre fin mars et début avril 1916

Pendant les fouilles, deux montres indiquant la même heure ont été retrouvées. «Le toit du bâtiment s'est apparemment effondré, probablement sous l'attaque d'un obus à l'heure même à laquelle ces montres se sont arrêtées», a ajouté le procureur de Verdun.

Selon les premières constatations, les squelettes seraient ceux de soldats français âgés de 30 à 40 ans, morts au combat entre fin mars et début avril 1916.  Les dépouilles seront rapatriées à l'hôpital de Verdun pour examen par un médecin légiste et un archéologue, avant d'être rendues aux familles ou enterrées dans l'ossuaire de la nécropole nationale de Douaumont.

En 1916, le village de Fleury-devant-Douaumont fut entièrement détruit pendant la bataille de Verdun, et jamais reconstruit.