Le Drian souligne «les risques du djihadisme fondamentaliste» au Sahel

avec AFP

— 

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a souligné jeudi à Londres à quel point «la vigilance s'impose» dans la zone sahélienne, «terrain privilégié du djihadisme fondamentaliste», et a fait état de «risques significatifs sur la Libye».

L'intervention française au Mali a permis d'éradiquer un risque majeur : «la constitution d'un sanctuaire terroriste dans cette partie du Sahel», a déclaré le ministre à l'AFP. «Il y a une fragilité globale de la zone sahélienne depuis l'extrémité de l'Afrique de l'Ouest, depuis la Guinée Bissau, jusqu'à la Libye, voire la Somalie», a-t-il ajouté.

«C'est le terrain privilégié du djihadisme fondamentaliste, et puis c'est en même temps la grande zone de trafic de la drogue, et l'un parfois, s'appuie sur l'autre». «C'est aussi la zone de trafic des armes, donc c'est un itinéraire très préoccupant, qui mérite l'attention de tous, et qui mérite singulièrement l'attention des Européens puisque tout cela se déroule pas loin de l'Europe», a-t-il indiqué.

Jean-Yves Le Drian a fait état «de risques significatifs sur la Libye». «Nous sommes préoccupés des potentialités de résurgence des formes de sanctuaires beaucoup plus restreints qu'au Mali, mais qui peuvent devenir dangereux», a-t-il fait valoir.