Irak: sept morts dans les violences dont un attentat contre un officier

— 

Sept personnes ont péri samedi dans les violences dans le nord de l'Irak, dont trois dans un attentat suicide visant un officier du renseignement, ont rapporté des sources policière et médicale.

Un kamikaze a fait exploser une petite camionnette devant le domicile, à Al-Charqat, du général de police Ismaïl al-Joubouri, tuant un fils, un neveu et une belle-soeur de ce haut responsable du renseignement de la province de Ninive et faisant 21 blessés, selon la police et un médecin.

Ismaïl al-Joubouri n'était pas chez lui, au moment de l'attaque.

Les attaques suicide sont généralement menées par des combattants sunnites, notamment ceux liés à Al-Qaïda.

Toujours dans la province de Ninive, une bombe placée sur la route a tué deux soldats et en a blessé deux autres, selon un officier de l'armée et un médecin.

A Mossoul (nord), des hommes armés ont tué un instituteur, tandis qu'à Tikrit, également au nord de Bagdad, des hommes armés ont tué le propriétaire d'une boutique de change, selon la police et un médecin.

Bien que les violences aient diminué depuis le conflit confessionnel de 2006-2007, elles ont encore tué plus de 200 personnes chaque mois depuis le début de l'année, selon les bilans de l'AFP basés sur des sources médicales et de sécurité.