23 morts dans des attentats et embuscades en Irak

Avec Reuters

— 

Vingt-trois personnes ont été tuées ce lundi en Irak dans des attentats à la voiture piégée sur des marchés de quatre provinces chiites et dans des embuscades, a-t-on appris de sources policières et médicales. Deux explosions ont eu lieu à Amara, à 300 km au sud de la capitale, Bagdad, et fait neuf morts et 40 blessés. Deux autres personnes ont été tuées dans l'explosion d'une voiture piégée sur le marché de Diouaniya, à 150 km de Bagdad.

Un véhicule a explosé près d'un marché très fréquenté à Kerbala, et fait au moins trois morts. Six autres personnes ont péri dans une explosion près d'un lieu de culte chiite à Mahmoudiya, à 30 km au sud de Bagdad. A Mossoul, 400 km au nord de Bagdad, deux soldats ont été tués et trois autres blessés dans un accrochage avec des hommes armés. Un tireur embusqué a également abattu un militaire en patrouille dans l'est de Bagdad.
Ces attaques, qui n'ont pas été revendiqués, interviennent en plein regain de violences interconfessionnelles en Irak.

Les sunnites, minoritaires dans le pays, manifestent depuis décembre. Ils s'estiment marginalisés depuis le renversement de Saddam Hussein après l'intervention armée américaine de 2003 et l'arrivée des chiites au pouvoir par les urnes.

Près de 200 personnes ont été tuées depuis un assaut mardi des forces de sécurité, aux ordres du gouvernement du Premier ministre chiite, Nouri al Maliki, contre un campement de manifestants sunnites près de Kirkouk. Les violences se sont depuis lors propagées dans les secteurs sunnites des provinces de l'ouest et du nord du pays.