La CIA a cherché à influencer l'Afghanistan avec des valises d'argent

AFGHANISTAN La CIA a arrosé le président afghan d'«argent fantôme»...

Avec Reuters

— 

Hamid Karzaï, président de l'Afghanistan, mars 2013
Hamid Karzaï, président de l'Afghanistan, mars 2013 — Anja Niedringhaus/AP/SIPA

La CIA a livré aux services du président afghan Hamid Karzaï des dizaines de millions de dollars en liquide dans des valises, des sacs à dos et même des sacs en plastique, écrit le New York Times, qui cite des conseillers du chef de l'Etat afghan.

«Les Etats-Unis ont été la plus grande source de corruption en Afghanistan», a dit un responsable américain au New York Times. Cet «argent fantôme» visait à asseoir l'influence des services de renseignement américains. Mais il a surtout alimenté la corruption et les chefs de guerre locaux, liés pour certains au trafic de drogue, voire aux talibans, minant la stratégie de retrait d'Afghanistan décidée à Washington, ajoute le journal en citant des sources officielles américaines.
 

Des versements chaque mois pendant une décennie

«Nous appelions cela l'"argent fantôme"», a confié au journal Khalil Roman, directeur de cabinet d'Hamid Karzaï de 2002 à 2005. «Il arrivait en secret, et il repartait en secret.». La CIA a procédé à de tels versements chaque mois pendant une décennie, écrit le New York Times. Rien n'indique que le président afghan en a bénéficié personnellement, ont dit au journal des officiels afghans, selon lesquels l'argent était remis à son Conseil de sécurité nationale.
 
La CIA n'a pas souhaité commenter cet article du New York Times, tandis que le Département d'Etat n'a pas immédiatement réagi.