Pakistan: au moins huit morts dans un attentat suicide à Peshawar

© 2013 AFP

— 

Un kamikaze a tué au moins huit personnes et blessé 45 autres lundi lorsque sa moto a percuté un autobus de passagers à Peshawar, grande ville du nord-ouest pakistanais en proie à des violences pré-électorales, ont indiqué les autorités.
Un kamikaze a tué au moins huit personnes et blessé 45 autres lundi lorsque sa moto a percuté un autobus de passagers à Peshawar, grande ville du nord-ouest pakistanais en proie à des violences pré-électorales, ont indiqué les autorités. — Hasham Ahmed AFP

Un kamikaze a tué au moins huit personnes et blessé 45 autres lundi lorsque sa moto a percuté un autobus de passagers à Peshawar, grande ville du nord-ouest pakistanais en proie à des violences pré-électorales, ont indiqué les autorités.

Le kamikaze a tenté de se faire exploser au passage de Sahibzada Anees, un haut responsable local, mais a raté sa cible et est entré en collision avec un autobus bondé dans le quartier de Jehangir Abad, selon des sources policières locales.

«Le commissaire (...) était la cible de cette attaque mais il est sain et sauf», a expliqué à l'AFP Mohammad Faisal, un officier de la police de Peshawar, ville à la porte de l'Afghanistan et de zones tribales semi-autonomes considérées comme un sanctuaire des talibans.

«Au moins huit personnes ont été tuées et 45 autres blessées dans cet attentat suicide», a-t-il ajouté. Des sources hospitalières ont confirmé ce bilan qui pourrait encore s'alourdir en raison du grand nombre de blessés.

Selon des experts de la police, le kamikaze avait six kilogrammes d'explosifs sur lui pour cet attentat.

Une dizaine de personnes ont été tuées ce week-end près de Peshawar dans des attaques contre des candidats aux élections générales du 11 mai et leurs sympathisants. Depuis un peu plus de deux semaines, au moins 56 personnes ont perdu la vie dans des violences pré-électorales au Pakistan.

Le mouvement des talibans du Pakistan (TTP), hostile à ces élections et aux partis laïques à la tête de la coalition sortante, a revendiqué la grande majorité de ces attaques.