La France conseille les autorités de Wuhan (centre de la Chine), ici en 2012.
La France conseille les autorités de Wuhan (centre de la Chine), ici en 2012. — D. Shen / Reuters

Monde

Le défi des villes durables

Chine Un accord avec la France sur le développement urbain durable doit être renouvelé ce vendredi

Avec l'exode rural et l'industrialisation, la Chine a connu en vingt ans un développement urbain sans précédent. Le taux d'urbanisation est passé de 26 % en 1990 à 50 % en 2011, et devrait atteindre 62 % en 2030. Ce boom spectaculaire oblige le pays et son 1, 339 milliard d'habitants à relever le défi de construire des villes durables, sous peine de les voir exploser sous le poids démographique et la pollution – devenue un sujet d'exaspération nationale –, et de ruiner tout effort pour réduire leur impact sur l'environnement.

Expertise française


C'est le sens de l'accord de coopération franco-chinois sur le développement urbain durable (DUD) signé en 2007. Il doit être renouvelé pour cinq ans ce vendredi par la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, qui accompagne François Hollande en Chine. Concrètement, la France conseille la Chine pour construire des villes durables, c'est-à-dire cohérentes et écologiques. Un site a été choisi comme laboratoire d'expérimentation d'une stratégie de développement urbain durable : le Grand Wuhan, une métropole de 30 millions d'habitants située au centre de la Chine. La ville de Wuhan est bien connue dans l'Hexagone puisqu'elle accueille de nombreuses entreprises françaises, dont PSA. Pour la France, l'un des enjeux consiste à en faire la vitrine de son expertise, faire école et récupérer des marchés.

L'organisme Urba 2000, spécialisé dans l'urbanisme, travaille depuis 2010 sur le projet. «Les autorités locales sont soumises à une forte pression foncière, explique sa directrice, Caroline Maurand. On les aide à réfléchir à la façon d'organiser le territoire.» Mais convaincre de la pertinence d'une vision à long terme est parfois compliqué face à des maires – nommés par le pouvoir – qui sont jugés sur les investissements à court terme. Selon Emmanuel Fourmann, responsable Asie à l'Agence française de développement, qui travaille aussi sur Wuhan, «le pays a pris conscience» de la nécessité de faire des villes durables. «Mais, observe-t-il, entre la théorie et la pratique, il y encore du chemin.»

■ Coopération

La ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, devrait signer ce vendredi, dernier jour du voyage du président Hollande en Chine, un accord de coopération sur la protection de l'environnement.