La Grèce pourrait demander des réparations de guerre à Berlin

Avec Reuters

— 

La Grèce envisage de réclamer à l'Allemagne des réparations pour son occupation durant la Seconde Guerre mondiale, un dossier vieux de près de 60 ans dont la réouverture pourrait compliquer un peu plus les relations entre ces deux pays de l'Union européenne.

Cette question a ressurgi depuis que la Grèce, plongée dans la récession, s'applique une sévère cure d'austérité exigée par ses créanciers internationaux, parmi lesquels l'Allemagne est l'une des voix les plus influentes. De nombreux Grecs, soumis depuis 2010 à des baisses de revenus et des hausses d'impôts, imputent à Berlin l'ampleur de leurs difficultés économiques.

Rien à voir avec la crise actuelle

Le gouvernement grec a rassemblé dans un rapport toutes les données disponibles à ce sujet depuis la Seconde Guerre mondiale, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Dimitris Avramopoulos, au parlement. Ce rapport va être soumis aux conseillers juridiques du gouvernement, qui décidera ensuite d'une éventuelle initiative, a-t-il ajouté.

Dimitris Avramopoulos n'a pas précisé le montant que pourrait réclamer la Grèce, à laquelle les pays de l'Union européenne et le Fonds monétaire international ont apporté au total 240 milliards d'euros d'aides ces dernières années.

«Nous allons épuiser tous les recours possibles pour aboutir à un résultat», a-t-il dit aux députés. «On ne peut pas comparer les époques, mais on ne peut pas non plus effacer les souvenirs.» L'Allemagne juge avoir déjà versé toutes les réparations liées à l'occupation nazie.

Pour Dimitris Avramopoulos, la question des réparations n'a rien à voir avec la crise actuelle. «C'est une question en suspens depuis 60 ans, c'est une question trop vaste pour être réduite à la crise budgétaire», a-t-il dit.