Attentats de Boston: Les dirigeants du FBI entendus au Congrès

Avec Reuters

— 

Plusieurs hauts responsables des services de sécurité américains ont été interrogés mardi au Congrès au sujet de l'enquête sur le double attentat du marathon de Boston. Les élus voulaient notamment savoir pourquoi Tamerlan Tsarnaev, l'aîné des deux frères d'origine tchétchène auxquels ils ont été imputés, n'a pas été suivi de plus près alors que le FBI avait été alerté à son sujet.

Tamerlan, qui était âgé de 26 ans, a été tué jeudi dans une fusillade avec la police et son frère Djokhar a été arrêté le lendemain. Grièvement blessés, le jeune homme âgé de 19 ans est soigné dans un hôpital de Boston.
Les enquêteurs, qui s'intéressent notamment au voyage que l'aîné a effectué l'an dernier au Daghestan, cherchent à savoir s'il a été en contact avec des extrémistes de cette république russe du Nord-Caucase.

Cloisonnement des services

Les services de renseignement russes ont averti Washington qu'il était soupçonné d'appartenir à la mouvance islamiste radicale et le FBI l'a interrogé en 2011, mais n'a pas jugé nécessaire d'aller plus loin. Or, certains élus se demandent s'il n'y a pas eu négligences.

Après avoir entendu plusieurs responsables dont Sean Joyce, directeur adjoint du FBI, le sénateur Saxby Chambliss, membre républicain de la commission du Renseignement, a estimé que le cloisonnement des services avaient empêché de suivre la radicalisation présumée de Tamerlan.

«Je pense que des cloisons (...) ont été reconstruites, probablement de façon involontaire, mais nous devons nous pencher à nouveau sur ce problème et faire en sorte que l'information circule librement». «Je ne peux pas dire que le FBI ait laissé tomber l'affaire. Je ne vois personne ici qui ait lâché l'affaire. Cela peut évoluer», a-t-il déclaré.

«Nous avons eu une longue discussion du tac au tac au sujet du processus qui a été suivi et (...) nous devons voir s'il y a eu des lacunes et les combler»", a quant à elle expliqué la démocrate Dianne Feinstein, présidente de la commission.

Les élus n'ont pas confirmé l'information de NBC selon laquelle les frères Tsarnaev auraient agi pour condamner les interventions militaires américaines en Irak et en Afghanistan.